• ven. Juil 19th, 2024

BUJUMBURA, 30 juin (ABP) – A la veille de la célébration du 61ème anniversaire de l’indépendance du Burundi, le président de l’Observatoire de la lutte contre la corruption et  les malversations économiques (OLUCOME),  M. Gabriel Rufyiri a animé une conférence de presse, le vendredi 30 juin,  à Bujumbura.

Se basant sur la  citation de l’ancien président de la France, M.  Charles De Gaulle qui disait que » Sans indépendance économique il n’y a plus d’indépendance tout court », M. Rufyiri a ajouté que l’indépendance est consolidée par  l’économie prospère.

A cette occasion, il a  fait savoir qu’après la mort du principe Louis Gwagasore, héros national de l’indépendance, le Burundi a eu beaucoup de problèmes, tels que la crise politique et  la guerre civile qui ont engendré pas mal de conséquences.

Selon le président de l’OLUCOME, le taux de croissance économique est de 2% et plus de 70% des Burundais vivent en dessous du seuil de la pauvreté. Il a déploré le non-respect du temps qui constitue un facteur du sous-développement,  l’absence de la vérité malgré qu’il y ait plusieurs confessions  religieuses, et le non-respect des lois comme exemple comme  les codes routiers et autres. Il a appelé la population burundaise à une prise de conscience sur l’avenir du Burundi  tout en réfléchissant à la synchronisation de la pensée,  la parole et l’action.