• mar. Juin 25th, 2024

Une pénurie d’eau potable en zone Gatumba à l’origine des lamentations

ByAdministrateur

Juil 3, 2023

BUJUMBURA, 29 juin (ABP) – Elles sont assises devant les robinets où l’eau ne coule plus, elles se promènent sur l’axe routier à la recherche d’un taxi-motard qui peut les aider à puiser l’eau potable à Kajaga. Elles, sont les mamans en quête de l’eau potable, a constaté l’ABP le jeudi 29 juin 2023 en zone Gatumba.

Une pénurie est là et selon les habitants de Gatumba à qui l’ABP a tendu le micro, tous affirment qu’une pénurie d’eau potable les frappe fortement et appelle la REGIDESO à leur secours.

Tenant des Bidons vide au dos et s’entretenant avec un taxi-vélo, Mme Jeannette Hakizimana a confié à l’ABP qu’ils n’ont pas d’eau potable à boire, qu’ils sillonnent tout le chef-lieu de Gatumba, l’eau manque cruellement attestant que l’eau ne coule plus dans les robinets aux ménages et ajoute que ce qui est frappant est que des factures sont produites par la REGIDESO alors qu’il n’y a pas d’eau. Elle a demandé à la REGIDESO d’amener un tank qui peut desservir toute la ville de Gatumba.

Le bidon d’eau puisée à Kajaga par un taxi-vélo coûte entre 500 et 800 FBu et trouver un taxi-vélo est un don de Dieu a-t-elle signalé. Nous sommes fatigués, l’eau nous coûte cher et ce n’est pas qui que ce soit qui peut trouver de l’argent, nous avons été paupérisés par les inondations récurrentes de Gatumba a-t-elle fait savoir.

Quant à Mme Thédiane, les quartiers Mushasha I, II, Kinyinya I et II sont les plus touchés par cette pénurie, l’eau ne vient pas comme elle est prévue, nous pouvons passer une à deux semaines sans que l’eau ne nous parvienne, a-t-elle souligné, ajoutant que si elle coule dans les robinets, c’est dans des heures avancées et très rarement. Je viens de passer deux semaines sans trouver d’eau, a-t-elle révélé, avant de demander à la REGIDESO de trouver une solution durable à cette problématique pour que les maladies de choléra, de dysenterie et autres ne les attaquent pas.

A la question de savoir l’origine de l’eau utilisée, Mme Urakoze a répondu que bon nombre utilisent l’eau des fosses qui sont sales pour faire la vaisselle, pour laver les enfants et pour nettoyer les maisons. Lui aussi a indiqué que l’eau de boisson est puisée à Kajaga et le bidon leur coûte cher.

Selon Mme Spéciose Ndekebavuge, ils vivent mal suite à ce manque d’eau potable. Nous utilisons l’eau des fosses, souillée et cela est une menace pour la santé globale des personnes, les gens attrapent les maladies des mains sales, le corps lavé n’est pas propre, la maison nettoyée ne devient pas propre, nous vivons la saleté au quotidien, que ce soit dans le lavage des habits ou dans la nutrition.

Nous puisons l’eau de la Rusizi et la population ne trouve pas de l’argent pour faire puiser l’eau potable, a lancé Mme Ndekebavuge, avant de demander à la REGIDESO de trouver une solution car beaucoup de tuyaux ont séché, les robinets de même parfois, nous pensons que nous sommes oubliés, a-t-elle regretté en passant.