• lun. Fév 26th, 2024

Le CPLS Bujumbura doit agir pour accompagner la population dans la lutte contre le sida

ByAdministrateur

Juil 31, 2023

BUJUMBURA, 29 juil (ABP) – Le sida continue à se propager, on ne parle plus du sida après la venue des pandémies comme l’Ebola, le covid-19, le sida est passé dans les oubliettes a fait constater, vendredi le 28 juillet, le gouverneur de la province Bujumbura (ouest du Burundi), Désiré Nsengiyumva, lors d’une réunion du comité provincial de lutte contre le sida (CPLS) au chef-lieu de la commune Mutimbuzi, a appelé ce comité à faire quelque chose pour accompagner la population dans sa lutte, a constaté l’ABP sur place.

Le médecin provincial sanitaire, Dr Jean  Paul Ndayishimiye a montré l’état des lieux, dans une brève présentation de la lutte contre le sida en province face l’objectif de l’organisation mondiale de la santé où 95% de personnes seront dépistées, 95% seront mises sous les antirétroviraux et 95% auront une charge virale indétectable en 2030.

Les données disponibles en cette province sanitaire en 2022 montrent que sur une population de 2713 attendue, 2394 se sont présentées, ont été dépistées soit 88,2% et toutes les personnes en besoin du traitement, l’ont été et le taux de couverture est de 100% car les médicaments sont disponibles.

Pour ce qui est de la prise en charge en programme transmission mère enfant (PTME) en 2022, en consultation prénatale 1; 23.966 femmes étaient attendues, 23806 se sont fait consulter et 22 étaient séropositives et ont été mises sous les ARV, a dit Dr Ndayishimiye.

Le Dr Ndayishimiye a fait constater que quand bien même les efforts de prise en charge des personnes en besoin dans les structures de soins, il y en qui ne le sont pas parce qu’elles ne sont pas venues, l’objectif des 95% n’est pas encore atteint en province Bujumbura a indiqué le médecin provincial et il a aussi évoqué le mauvais rapportage dans les CDS, ce qui fait qu’il y ait des données statistiques qui ne sont pas transmises  suite à la négligence de certains parmi le personnel médical et a promis que ce sera corrigé. Il a ajouté que l’on doit préciser les activités à mener pour atteindre les 95% en mettant en place d’autres stratégies afin d’atteindre le maximum des cibles. En divers, Dr Ndayishimiye a informé le CPLS Bujumbura que le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida recommande d’élaborer un plan d’action annuel (PAN) des activités à mener et mobiliser des fonds pour les réalisés et le présenter au ministère afin qu’il soit présenté aux bailleurs. Les réunions du CPLS doivent se tenir tous les trois mois et on doit mettre en place des supports, un matériel qui aide la population à se protéger et à protéger les familles. On doit célébrer des fêtes de lutte contre le Sida comme c’est le cas au MSLS et sensibiliser la population à la lutte contre ce fléau. Les clubs de lutte contre le sida dans les écoles secondaires doivent être dynamisés et un comité d’élaboration du PAN a été mis en place sur les lieux.