• ven. Mai 24th, 2024

La pénurie et la hausse du prix du carburant n’a pas changé les prix des produits de première nécessité

ByAdministrateur

Août 3, 2023

KAYANZA, 2 août  (ABP) – Malgré la pénurie et la hausse du prix du carburant, les prix des produits de produits de première nécessité sont restés presque constants au marché central de Kayanza. Hormis ces prix des denrées alimentaires, le ticket de transport de même que le prix du kilogramme de farine de manioc tendent à baisser au chef-lieu de la province Kayanza (nord), a appris l’ABP des sources rencontrées au marché central de Kayanza.

Selon des sources rencontrées sur place, le prix du riz varie entre 3 200 et 4 000 Fbu en fonction de la variété telle qu’avant la pénurie et la hausse du prix du carburant. Pareille situation est observable chez le prix du haricot qui varie entre 2 200 et 2 500Fbu le kilo dépendamment de la variété. Ici, les clients de même que les commerçants témoignent que cela est dû au fait que les agriculteurs ont procédé à la récolte le temps où l’on procédait au retrait des anciens  billets de 5 000 et 10 000Fbu et à la mesure portant interdiction du transport de la production d’une province à une autre. D’après leurs témoignages, la production est restée chez les agriculteurs, d’où le prix de vente n’a pas du tout changé.

Hormis cette situation, une commerçante de pomme de terre du nom d’Emma Marie Vella Ndayizeye a confié à l’ABP que le prix du kilo de pomme de terre varie de temps en temps.

Durant les deux dernières semaines, la variété locale dite « Inyamurima » s’obtenait à 900Fbu le kilo alors qu’elle est aujourd’hui à 1 200Fbu. D’autres variétés telles que « Kijumbu, Ndinamagara, et Victoria oscillent entre 1 300 et 1 500Fbu alors qu’elles gravitaient autour de 1 000 et 1 200 durant les deux dernières décades du mois de juillet touchant bientôt à sa fin. Quant à la farine du manioc, le prix du kilo a sensiblement chuté. Il était de 2 200Fbu alors qu’il est aujourd’hui à 1 800Fbu. La situation est pareille, même si elle peut changer d’un moment à l’autre, chez le ticket de transport. Avant la hausse du prix du carburant, le ticket de transport a monté jusqu’à 40 000 Fbu pour ceux qui provenaient de Kayanza à destination de Bujumbura, la capitale économique. Mais, disent toujours les sources contactées, le ticket de transport varie aujourd’hui entre 10 000 et 15 000 Fbu.

De tout ce qui précède, les clients de même que les commerçants demandent au gouvernement de continuer à prendre toutes les mesures possibles de barrer la route à la flambée des prix de première nécessité.