• lun. Avr 15th, 2024

Adoption par le Conseil des ministres du document de vision « Burundi pays émergeant en 2040 et développé en 2060 « 

ByAdministrateur

Sep 5, 2023

BUJUMBURA, 1er sept (ABP) – Le Conseil des ministres s’est réuni, mercredi le 30 août 2023, à Bujumbura, sous la présidence du président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye. Selon le communiqué sorti par le secrétaire général et porte-parole du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye, parmi les dossiers analysés figure le document de Vision » Burundi pays émergeant en 2040 et développé en 2060  » qui a été présenté par les services de la présidence de la République.

Selon M. Ntahorwamiye, l’élaboration de ce document a été initiée à la suite du forum national sur le développement du Burundi, tenu à Bujumbura en novembre 2021. Ce document est un instrument de planification du développement à long terme, qui va guider les politiques et stratégies en matière de développement durable, dans le but de satisfaire les besoins des générations présentes et à venir.

L’ambition de faire du Burundi « Un pays émergeant en 2040 et développé en 2060 « témoigne l’engagement du gouvernement du Burundi, à transformer le paysage économique et institutionnel du pays, améliorer les performances dans tous les secteurs d’activités et les conditions de vie de la population’’.

                                                                                                      vue partielle des membres du conseil des ministres

Pour y parvenir, la vision identifie cinq piliers intimement liés, à savoir l’engagement de l’État, l’efficacité économique, l’équité sociale, l’écologie et patrimoine durables et le partenariat fructueux. Les structures de planification devront ensuite la traduire en des programmes et projets.

L’émergence du Burundi en 2040 passera par la réalisation de 22 objectifs stratégiques. Pour sa mise en œuvre effective, cette vision requiert une appropriation par la population.

Ce document de vision constitue aussi une feuille de route pour un développement économique et social durable. Il repose sur trois enjeux, à savoir la transformation structurelle de l’économie pour impulser une accélération de la croissance économique sans entrave à l’équilibre écologique, une prise de décision basée sur l’évidence et une approche de gestion et de financement axée sur les résultats, une amélioration des conditions et de la qualité de vie de la population avec une croissance démographique soutenable et maîtrisée.

Après échange et débat, le document a été adopté avec les observations et recommandations, entre autres, insérer dans le document des images qui reflètent ce que sera le Burundi pays émergeant en 2040 et développé en 2060. Au niveau de l’objectif en rapport avec l’amélioration des capacités institutionnelles de l’État, le conseil a recommandé de mettre un accent particulier sur la promotion des ressources humaines, le renforcement de l’appareil judiciaire, sécuritaire et administratif.

Au niveau de l’objectif en rapport avec la non dépendance des aides extérieures, il faudra insister sur la promotion des échanges commerciaux, la promotion des investissements étrangers, le transfert des technologies dans divers secteurs, la promotion de la bonne gouvernance économique et sociale. Il faut aussi traduire en Kirundi le document aussitôt finalisé et procéder à la divulgation de ce document au parlement et à toute la population pour que tout le monde s’en imprègne et s’en approprie.

Au niveau des documents d’accompagnement de cette vision, le Conseil des ministres a proposé d’insister sur la promotion des statistiques, d’indiquer les éléments de base de l’économie du pays actuel et les objectifs intermédiaires pour atteindre cette vision, ainsi que les indicateurs objectivement évaluables. Dans la mise en œuvre de cette vision, chaque ministère devra indiquer l’état des lieux des différents domaines de sa compétence, les objectifs à atteindre ainsi que les indicateurs vérifiables, et ce qui manque pour que l’objectif soit atteint.