• sam. Avr 20th, 2024

Les réalisations du PAEEJ pour la période d’avril 2021 à fin juillet 2023 sont satisfaisantes

ByAdministrateur

Sep 25, 2023

BUJUMBURA, 23 sept (ABP) – A l’occasion du Forum national des Jeunes » Youth impulse, troisième édition », organisé du 21 au 22 septembre 2023 par le ministère de la Communauté Est Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture via le programme d’autonomisation économique et d’emploi des jeunes (PAEEJ), le coordonnateur national dudit programme, Pr Désiré Manirambona a présenté les réalisations du PAEEJ pour la période d’avril 2021 à fin juillet 2023.

Ce coordonnateur a rappelé que PAEEJ est une initiative du gouvernement du Burundi, mis en place dans l’optique de résoudre le problème épineux du chômage des jeunes. Ledit programme intervient dans trois composantes. M. Manirambona a cité le renforcement des capacités des jeunes chômeurs voulant se convertir dans d’autres métiers ou dans leurs domaines de compétences en insistant surtout sur le changement de mentalité. Il a cité aussi l’entrepreneuriat des jeunes avec pour objectif l’appui et le soutien de tous les projets sélectionnés. C’est également la création d’emploi pour tous, en particulier les jeunes chômeurs.

Selon le coordonnateur national du PAEEJ, le mode de financement s’articule autour de trois catégories. Il s’agit du financement des jeunes regroupés dans des coopératives collinaires, du financement des jeunes ayant des projets innovants mais qui manquent de capitaux et du financement des jeunes entrepreneurs à succès dotés d’une expérience avérée mais ayant besoin de capitaux supplémentaires pour étendre ou accroître leur exploitation.

Le PAEEJ travaille aussi pour la composante employabilité des jeunes en facilitant l’insertion professionnelle des jeunes par le biais de leur placement à travers des stages de premier emploi (au moins 1000 stages par an) dans des entreprises partenaires qui vont accepter d’accueillir des jeunes pour un stage de travail rémunéré de 6 à 12 mois avec un engagement de retenir au moins la moitié après une année. Les non-retenus seront appelés à montrer un projet que le PAEEJ pourra financer.

Concernant le bilan des réalisations pour la période d’avril 2021 à fin juillet 2023, M. Manirambona a indiqué que le PAEEJ a déjà formé directement 9.982 jeunes et sensibilisé 81.320 autres.

Pour la composante entrepreneuriale des jeunes, 1.502 projets des coopératives collinaires ont été financés pour la première catégorie, 654 petites et moyennes entreprises ont été financées pour la 2ème catégorie et 28 projets des jeunes entrepreneurs à succès ont été financés pour la 3ème catégorie.

Pour la composante employabilité des jeunes, 2.798 emplois réellement créés (189 au sein du PAEEJ) et 2.028 dans les projets financés par le PAEEJ, 4.213 emplois potentiellement créés au sein des coopératives financées par le PAEEJ, 23.532 emplois potentiellement créés par le PAEEJ, 1906 stagiaires accordés dont 106 ont été embauchés par leurs institutions d’affectation.

Les jeunes financés par le PAEEJ vendant leurs produits

Parmi les défis, M. Manirambona a noté la difficulté de pouvoir bien encadrer les jeunes bénéficiaires du PAEEJ parce qu’ils sont éparpillés dans les différents coins du pays, le problème d’écoulement des produits étant donné que les Burundais préfèrent plus les produits importés que ceux fabriqués localement, le déficit des centres d’approvisionnement des semences que ça soit celles animales ou végétales, le problème de  certification des produits pour pouvoir les exporter, le BBN n’ayant pas de laboratoire qui remplit les normes à standard international, le changement climatique qui handicape l’évolution de certains entreprises surtout celles œuvrant dans le domaine agricole, l’incapacité de répondre aux besoins de tous les jeunes en matière de formation d’où nécessité d’organiser des formations en ligne.

Il a demandé aux  partenaires au développement du Burundi de soutenir ce programme d’autonomisation des jeunes.

Ce Forum des jeunes qui a duré deux jours a permis à certains jeunes bénéficiaires de ce programme de vendre leurs produits, l’objectif du PAEEJ étant d’assurer la visibilité de ces jeunes.

Ledit forum a été aussi une occasion d’échanger sur le rôle du gouvernement et celui des jeunes  dans la réalisation de la vision Burundi pays émergent en 2040 et développé en 2060. Selon lui les débats autour de ce sujet étaient riches et le rapport qui va en sortir sera transmis à la plus haute autorité pour considération et les jeunes ont manifesté leur engagement dans la réalisation de ladite vision.