• mar. Avr 16th, 2024

Le premier ministre a reçu en audience deux personnalités

ByAdministrateur

Oct 18, 2023

             BUJUMBURA, 17 oct (ABP) – Le premier ministre burundais, Gervais Ndirakobuca a reçu en audience, mardi, le 17 octobre 2023, au palais présidentiel Ntare Rushatsi, l’ambassadeur de la coopération suisse au Burundi, au Rwanda, au Kenya, en Somalie et en Ouganda, M. Valentin Zellweger et le coordonnateur résident du système des Nations unies au Burundi, M. Abdou Amy Dieng, tous venus échanger avec lui essentiellement sur la stratégie nationale de coopération au développement.

           Au terme de l’audience, l’ambassadeur Zellweger a indiqué à la presse que le premier ministre Ndirakobuca lui a fait part des six priorités du gouvernement burundais ainsi que des défis auxquels le pays fait face au niveau économique et sécuritaire.

            Les deux personnalités ont plus spécifiquement échangé sur le secteur du café, un secteur extrêmement important pour le Burundi car, a expliqué M. Zellweger, la plupart des recettes issues des exportations proviennent du café. A cet effet, la Suisse s’est engagée à travailler avec le gouvernement du Burundi pour trouver des moyens de promouvoir, non seulement la production du café, mais également les moyens de le faire connaître sur le plan international, a-t-il ajouté.

            M. Zellweger a également indiqué avoir échangé avec le premier ministre sur la stratégie nationale de coopération au développement ainsi que sur les projets à part, à mettre en œuvre et visant à renforcer davantage le partenariat entre le Burundi et la Suisse. Il a signalé que la coopération suisse envisage trouver des moyens pour soutenir le gouvernement du Burundi dans la mise en œuvre de ses priorités et de la stratégie nationale de coopération au développement.

            Pour sa part, le coordonnateur du système des Nations unies, a indiqué que les deux personnalités se sont convenues de tenir, d’ici la fin de l’année, un forum sous la houlette du premier ministre, où tous les partenaires du Burundi et le gouvernement burundais se rassembleront pour discuter sur des sujets en rapport avec le développement dans les secteurs tels que l’éducation, l’agriculture, la santé, des droits humains, afin d’établir les responsabilités des uns et des autres.

            « La situation sécuritaire s’est beaucoup améliorée, les relations entre le Burundi et le Fonds monétaire international (FMI) sont au bon fixe », a témoigné M. Dieng, ajoutant que l’on veut renforcer la coopération entre le Burundi et toutes les agences onusiennes œuvrant au Burundi à travers les questions de développement.

Le porte-parole du premier ministre, M. Moïse Nkurunziza a ajouté que les échanges entre le premier ministre, l’ambassadeur de la coopération suisse au Burundi et le coordonnateur résident du système des Nations unies au Burundi, ont été fructueux à tel point que les deux personnalités se sont engagées à être au côté du Burundi dans la mise en œuvre de ses priorités surtout dans les secteurs de l’agriculture, des mines et du tourisme.

Le premier ministre (à g) échange avec le coordonnateur du système des Nations unies au Burundi

Il a indiqué que lors des échanges avec l’ambassadeur Zellweger, le premier ministre a mis un accent particulier sur le secteur de l’agri-élevage qui fait vivre plus de 90% de la population burundaise. M. Ndirakobuca a révélé que certaines régions du pays vont désormais être dotées des machines agricoles, sans oublier la sensibilisation tous azimuts sur le système d’irrigation pour que la population puisse avoir de quoi manger durant toute l’année.

Le premier Ministre a fait remarquer que l’Institut des sciences agronomiques du Burundi (ISABU) mérite d’être appuyé en semences sélectionnées pour que la population agricole puisse en avoir en abondance. Le secteur de l’élevage et celui de la transformation agro-alimentaire n’ont pas été laissés de côté, où le premier ministre a fait savoir à l’ambassadeur Zellweger que le Bureau burundais de normalisation et contrôle de la qualité (BBN) mérite d’être appuyé pour que les produits agricoles transformés puissent être exportés.

Le premier Ministre burundais n’a pas manqué de remercier la Suisse qui n’a ménagé aucun effort pour rester au côté du Burundi, a ajouté M. Nkurunziza.

Le porte-parole du premier ministre a , par ailleurs, indiqué que M. Dieng a eu l’occasion de féliciter le Burundi pour l’honneur lui accordé par le Conseil de sécurité des Nations unies, un signe éloquent témoignant que le Burundi a connu un pas en avant quitte à être un modèle des autres pays.

Dieng a également souligné que le système des Nations unies au Burundi est prêt à apporter sa contribution face aux changements climatiques, en commençant par la population de la zone Gatumba en province Bujumbura, qui a été menacée par des inondations. L’Unicef veut intervenir dans le processus de retrait des enfants de la rue vers le centre de rééducation  en province Cankuzo, pour les former sur  l’autocréation.

Il sied de signaler que le siège de la coopération suisse au Burundi est basé à Nairobi en République du Kenya.