• mar. Avr 16th, 2024

Ouverture des activités de sensibilisation des parties prenantes sur les avantages de la mobilité électrique au Burundi

ByAdministrateur

Nov 6, 2023

BUJUMBURA, 27 oct (ABP) – La ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme, Mme Marie Chantal Nijimbere, a ouvert jeudi le 26 octobre 2023, à Bujumbura, les activités de sensibilisation des parties prenantes organisées dans le cadre de la préparation d’appui vers la transition électrique au Burundi.

A cette occasion, Mme Nijimbere a annoncé que le projet d’appui vers la transition électrique au Burundi a été initié par le gouvernement du Burundi avec l’appui du programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), à travers l’initiative internationale allemande en régions du centre et du nord, respectivement à Gitega le 25 août 2023 et à Ngozi le 15 septembre 2023.

Pour parvenir à un secteur de transport durable, il faut que la mesure de combinaison soit mise en œuvre dans le monde entier avec des villes mieux conçues, des aménagements sûres et confortables pour les piétons et les cyclistes, plus de transport en commun et des flottes routières plus propres et efficaces, y compris des véhicules électriques, a-t-elle fait savoir.

                                                                                                           Une voiture électrique

Mme Nijimbere a fait remarquer qu’au cours des 20 dernières années, les véhicules électriques ont connu d’importants développements technologiques qui ont, non seulement réduit leurs coûts mais également réduit leur empreinte environnementale et augmenté leur utilité. Elle a ajouté que la transition vers des transports à zéro carbone est nécessaire pour mettre en œuvre l’agenda 2063 de l’Union africaine et la vision du Burundi émergent en 2040 et développé en 2060 du président de la République du Burundi.

Mme Nijimbere a signalé que quand les secteurs de l’électricité et du transport connaissent des avancées significatives au Burundi, la transition vers la mobilité électrique offre d’infinies possibilités : motos à deux ou trois roues, voitures, bus et trains pourraient désormais fonctionner non plus à l’essence ou au diesel mais à l’électricité.

Cela évitera l’émission de milliards de tonnes de gaz à effet de serre, ainsi que les millions de décès ou de complications pathologiques dues à la pollution atmosphérique et évitera aussi des longues files d’attentes devant les stations-services.

La ministre en charge du transport a lancé un appel à tout et chacun dans ce secteur d’apporter sa contribution dans la mise en œuvre de ce projet qui va limiter le réchauffement climatique global à 1,5 degré d’ici la fin du siècle.

Signalons qu’opter pour un véhicule électrique est économique, moins polluante à l’usage pour améliorer la santé grâce à l’absence d’émission de CO2.