• sam. Avr 20th, 2024

Les crédits non engagés au cours du 1er trimestre de l’année budgétaire 2023-2024 tombent en annulation, selon le conseil des Ministres du 06/11/2023.

ByAdministrateur

Nov 17, 2023

BUJUMBURA, 9 nov. (ABP) –  « Les crédits non engagés au cours du 1er trimestre tombent en annulation et ils peuvent être affectés  à un autre programme budgétaire d’un autre ministère ou à une autre institution constitutionnelle », a statué le conseil des Ministres réuni, en date du 6 novembre 2023 en province Kirundo, sous la présidence du chef de l’Etat, selon le communiqué de presse sorti à l’issue de ce conseil.

Le conseil a pris cette décision, au moment où il se penchait sur l’analyse des plafonds d’engagement des dépenses du 2ème trimestre 2023-2024. L’analyse a stipulé qu’au cours de la gestion budgétaire 2023-2024, « le rythme d’engagement des dépenses sera fonction du rythme des recettes». A l’issue de l’analyse, le projet a été adopté.

Vue partielle des ministres

Le Conseil des Ministres a également analysé et adopté la note sur le Projet d’Appui à la Fondation de l’Economie Numérique (PAFEN). Selon les conclusions du conseil des Ministres, le projet PAFEN, est entré en vigueur en Février 2023 et financé par la Banque Mondiale à hauteur de 50 millions de dollars,  est en passe de boucler la préparation d’un projet de financement supplémentaire de 42 millions de dollars financé par la Banque Mondiale, un montant additionnel qui va financer les activités de la composante digitalisation des finances publiques, selon le contenu du communiqué du conseil des Ministres. Avec ce montant, le PAFEN sera doté d’une enveloppe de 92 millions de dollars pour une durée de 6 mois. Après analyse, le conseil des ministres a approuvé ce financement additionnel tout en recommandant entre autres la mise en place d’une équipe technique de digitalisation.

Le Conseil des Ministres a enfin analysé, la note d’information sur les conditionnalités de la Banque Africaine de Développement (BAD) sur le Projet de construction du chemin de fer Uvinza-Musongati. La BAD a accepté d’octroyer un don de 100 millions de dollars au Burundi dans le cadre de ce projet. Selon le Conseil des Ministres, une réunion du conseil d’administration de la BAD est programmée au mois de décembre 2023 et c’est à cette occasion qu’il sera procédé à l’approbation de ce projet ».

Cependant avant la tenue de cette réunion certains engagements sont à remplir. Il s’agit, entre autre, de la concession des mines de Musongati, en communiquant à la BAD le nom de l’entreprise qui a soumis la meilleure offre comme indicateur de mouvement non-retour vers la matérialisation de cette concession, accompagnée d’un programme provisoire d’exploitation de ces mines. La présente note recommande que le gouvernement du Burundi prenne toutes les dispositions afin que le processus de sélection du prochain exploitant des mines de Musongati soit conclu dans les délais requis, pour éviter de retarder la mise en œuvre de ce projet, selon le communiqué de presse de ce conseil des ministres.