• lun. Fév 26th, 2024

Une coopérative de menuiserie fait ses progrès en commune Mabayi

ByAdministrateur

Nov 30, 2023

CIBITOKE, 28 nov (ABP) – La coopérative de menuiserie de Nyagaseke de la commune Mabayi, en province Cibitoke, continue à faire ses progrès, avec l’employabilité des jeunes, a-t-on appris du représentant légal de ladite coopérative, M. Silas Ngendakumana,.

Il a révélé à l’ABP que sa coopérative compte neuf menuisiers permanents, qui travaillent en équipe. Des jeunes instruits ou non demandent d’apprendre ce métier, à cet atelier-coopérative.

Il a indiqué qu’après une année d’apprentissage de la menuiserie, certains partent appliquer les connaissances acquises ailleurs, tandis d’autres sont embauchés comme journaliers sur place, précisant que  trois parmi eux ont adhéré progressivement à la coopérative, a-t-on appris.

M. Ngendakumana a également expliqué différentes étapes à passer pour devenir un menuisier. Il a signalé que les jeunes apprentis commencent par se familiariser à manier correctement les outils, puis diverses machines, et participent par après, à la fabrication de différents meubles.

En outre, ceux qui travaillent dans cet atelier, perfectionnent leurs pratiques de travail du bois en équipe et développent des compétences répondant aux besoins et attentes de leurs clients, ont-ils témoigné. Comme nous l’avons constaté sur place, beaucoup de meubles sont fabriqués, dont les portes, les fenêtres, les différents meubles, les lits, les cercueils, les dressoirs, sans oublier les apprentissages de poser les fenêtres et portes.

Pour M. Ngendakumana, son atelier, qui doit s’approvisionner régulièrement en planches sèches, parvient à mettre, chaque mois, sur son compte bancaire, des revenus variant entre 1.500.000 et deux millions de francs burundais, voire plus.

S’agissant des perspectives, il a fait savoir que la coopérative envisage de trouver des solutions aux contraintes relatives à la disponibilité des planches sèches et constituer un stock stratégique. Il a également parlé des coupures de courant électrique nécessitant un générateur pour en finir avec les désagréments envers leurs clients, des moyens non suffisants pour l’achat de matériel perfectionné nécessaire et l’ouverture des points de vente des meubles fabriqués dans plusieurs coins de Bujumbura.

Le fondateur de la coopérative a conseillé aux jeunes qui entrent en chômage après leurs études, à apprendre la menuiserie, tandis que leurs compétences acquises ailleurs, leur serviront d’avantages, aux perspectives d’évolution.

Quant à Claude Bayisabe et d’autres jeunes employés de la coopérative de menuiserie de Nyagaseke, en plus de trouver une carrière, ils sont rémunérés pour réaliser leurs projets, et prendre en charge leurs familles. Certains ont commencé à se procurer petit à petit du matériel et projettent installer des ateliers-types, propres à eux.