• ven. Avr 19th, 2024

Célébration de la journée internationale dédiée aux personnes handicapées

ByAdministrateur

Déc 18, 2023

GITEGA, 8 déc (ABP) – Le premier ministre Burundais, Gervais Ndirakobuca a rehaussé de sa présence, jeudi le 7 décembre 2023 à Gitega (centre du pays), les cérémonies marquant la célébration de la journée internationale des personnes handicapées.

Cette journée a été couplée avec la célébration du jubilée d’Or du centre national d’appareillage et de rééducation (CNAR).

Ces cérémonies ont été organisées par le ministère de la solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre en collaboration avec ses partenaires sous le thème international : « Unis dans l’action pour sauver et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) pour, avec et par les personnes handicapées ». Elles sont débutées par une messe d’action de grâce qui a été célébrée à la paroisse Rukundo en présence du premier ministre, le gouverneur de Gitega, le directeur général de l’INSS et autres autorités du pays.

Le président de l’Union des personnes Handicapées du Burundi

Dans son discours, le président de l’Union des personnes handicapées au Burundi, Pierre Claver Seberege a vivement remercié le gouvernement du Burundi qui ne cesse d’accompagner les personnes vivant avec handicap. Il a à cet effet salué le pas déjà franchi dans ce domaine mais qu’il y a encore des défis à résoudre.

M. Seberege a interpellé le gouvernement du Burundi à combattre avec toute énergie les mendiants et les personnes qui utilisent des personnes vivant avec handicap en mendiant, à punir toute personne qui violent les filles et femmes handicapées, à revoir à la hausse le budget alloué dans ce secteur, à mettre en place des textes d’application de la loi Nº 1/3 du 10 janvier 2018 portant promotion et protection des droits des personnes handicapées au Burundi.

M. Seberege a également demandé au gouvernement du Burundi de prendre en charge tous les enseignants des centres qui hébergent les personnes handicapées, de promouvoir l’utilisation de la langue des signes ainsi que l’écriture de braille et de faire une discrimination positive en favorisant la gratuité scolaire aux personnes handicapées surtout dans les établissements à régime d’internat, etc.

Prenant la parole, le ministre en charge de la solidarité nationale, Mme Imelde Sabushimike a félicité la direction du CNAR pour son implication dans le développement dudit centre depuis sa création en 1973. Elle a également félicité le gouvernement du Burundi pour les efforts déployés dans le domaine de l’éducation en privilégiant une éducation inclusive, en mettant en place la loi Nº 1/3 du 10 janvier 2018 portant promotion et protection des droits des personnes handicapées au Burundi ainsi que la mise en place du fond d’appui à la protection sociale, car selon elle, personne ne choisit pas de vivre avec handicap.

Le Ministre en charge de la solidarité

Le ministre Sabushimike a signalé que plus de 1500 maisons des personnes handicapées sont déjà construites et que ceux qui sont capables de construire leurs maisons continuent à bénéficier gratuitement des tôles. Partant de cela, elle a invité les organisations internationales et toutes personnes de bonne foi à soutenir les personnes handicapées afin qu’eux aussi contribuent dans la transformation du Burundi un pays émergent en 2040 et un pays développé en 2060.

Le premier ministre de la République a signalé que le Burundi ne peut   en aucun cas être un pays  émergent en 2040 alors qu’il y a des bouches qui n’ont pas à manger et des poches qui n’ont de l’argent ainsi que des mendiants dans les routes.

Il a encouragé toutes les associations tant nationales que privées ou religieuses qui soutiennent les personnes vivant avec handicap. Il a à cet effet interpellé toutes les personnes ayant des moyens dont les investisseurs à intervenir dans ce domaine.

Répondant aux diverses questions soulevées par le représentant des personnes handicapées au niveau national, le premier ministre a indiqué que penser toujours à la cooptation des personnes handicapées dans des structures de prise des décisions est un signe de faiblesse. Il les a invités à participer dans des partis politiques comme les autres burundais, car a-t-il ajouté, le gouvernement œuvre pour le bien-être des Burundais.

Le premier ministre a en outre interpellé à instaurer des projets durables qui vont soutenir le Burundi dans ses programmes de développement pour que le budget alloué dans ce secteur soit revu à la hausse.

Signalons qu’il a enfin interpellé les burundais à répondre chaque fois à la journée nationale dédiée à la solidarité locale. C’est pour cette raison qu’il a offert des vivres composés du riz, de haricots et de l’huile de cotons et des non vivres comme les chaises roulantes aux différents centres qui hébergent les personnes handicapées au Burundi