• dim. Avr 21st, 2024

Les membres des mécanismes communautaires pour l’institution de l’ombudsman interpellés à contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population

ByAdministrateur

Déc 18, 2023

BUJUMBURA, 7 déc (ABP) – L’institution de l’ombudsman de la République  du Burundi a organisé, jeudi le 7 décembre 2023 à Bujumbura, un atelier d’information à l’endroit des membres  des mécanismes communautaires de l’antenne régionale ouest (composée par les provinces Bubanza, Cibitoke, Bujumbura-mairie et Bujumbura rural) sur le rôle et les missions de l’ombudsman du Burundi.

Dans son mot de circonstance, l’ombudsman de la République, Mme Aimée Laurentine Kanyana a fait savoir que le but de cet atelier est le renforcement des capacités des membres des mécanismes communautaires de l’institution de l’ombudsman afin de porter à leur connaissance comment cette institution fonctionne pour bien assurer la tâche qui leur est confiée.

A cette occasion, Mme kanyana a précisé que l’institution dont elle représente est différente des institutions judiciaires. Alors que ces dernières sont chargées de juger les litiges ou de sanctionner les auteurs d’infraction à la loi pénale, l’institution de l’ombudsman est chargée de réconcilier les gens. Elle les a interpellés de travailler dans la transparence et d’être des modèles pour leur honneur.

L’ombudsman de la République du Burundi a profité de cette opportunité pour inviter les participants  dans cet atelier de prendre par cœur des enseignements et de les utiliser de façon responsable.

Dans sa présentation, Abbé Nicolas Elie Bigirimana cadre au sein de l’institution de l’ombudsman  a précisé le rôle de l’ombudsman, celui d’observer le fonctionnement de l’administration publique, examiner les plaintes et mener des enquêtes concernant les fautes de gestion et de violation des droits de l’homme commises par les agents de la fonction publique, judiciaire, des collectivités locales, des établissements  publics, etc  et assurer la médiation entre l’administration et les citoyens.

D’après l’Abbé Nicolas Elie Bigirimana parmi les missions de l’ombudsman, il y a ceux qui s’exécutent à la demande du président de la République, dont les missions particulières relatives aux questions de réconciliation et de paix au niveau régional ou international, les missions spéciales  de  rapprochement et de réconciliation sur des questions générales concernant les relations entre les forces politiques et sociales.

L’ombudsman doit donner un rapport annuel au président de la République, au président de l’assemblée nationale et au président du sénat, et aussi présenter le rapport trimestriel contenant des recommandations qu’il juge utiles.

Par ailleurs, Abbé Bigirimana a signalé que l’ombudsman a des limites pour ce, il a fait savoir que l’ombudsman ne peut pas intervenir dans une procédure engagée devant une juridiction ajoutant qu’il ne peut remettre en cause le bien-fondé d’une décision juridictionnelle.

A la marge de cet atelier, ces membres des mécanismes communautaires ont reçu les outils de travail composés d’un téléphone du type « Android », les parapluies, sac à dos ainsi qu’un registre.