• mar. Avr 23rd, 2024

Le chemin à parcourir reste énorme au regard de l’effectif de personnes handicapées, selon le ministère en charge de la solidarité nationale

ByAdministrateur

Déc 19, 2023

BUJUMBURA, 13 déc (ABP) – Le Secrétaire permanent au ministère de la Solidarité nationale, des Affaires sociales, des Droits de la personne humaine et du Genre, M. Pontien Hatungimana a procédé, mercredi,  le 13 décembre 2023, à l’ouverture d’une séance de réflexion sur l’état des lieux de l’inclusion des personnes handicapées dans les services sociaux de base.

C’était  dans le cadre de la journée internationale des personnes handicapées célébrée le 3 décembre de chaque année.

Vue partielle des participants

M. Hatungimana a fait savoir que le Burundi a fait une priorité la protection sociale de toute sa population notamment la protection des personnes vulnérables dont les femmes, les enfants, les personnes âgées et les personnes handicapées. Cela s’est matérialisé par la mise en place des textes légaux ainsi que la ratification des instruments internationaux relatifs à la protection de ces catégories de personnes, a-t-il indiqué.

La journée de réflexion  avait  pour objectif de fournir  aux acteurs  une compréhension commune sur l’état des lieux de l’inclusion des personnes handicapées et plus particulièrement les enfants mais, également, jeter un coup d’œil sur les défis et les priorités d’avenir, au sein des ministères sectoriels, des partenaires au développement, des organisations tant nationales qu’internationales œuvrant dans tout le pays.   Il a appelé à  tous ces partenaires de se rassurer que dans leurs programmes de développement, il y ait l’inclusion de la dimension handicap,  afin de ne laisser personne de côté.

S’agissant, du pari du gouvernement de voir que chaque bouche a à manger et chaque poche de l’argent, le ministère  en charge de la solidarité nationale a envisagé le plan d’enlever les barrières chez les personnes handicapées, pour qu’elles puissent aussi participer au développement inclusif du pays, mais aussi contribuer dans la vision du Burundi pays émergent 2040 et développé 2060, a-t-il souligné.

Malgré les initiatives et la mise en place du cadre légal des personnes handicapées, M. Hatungimana a révélé que le chemin à parcourir reste énorme au regard de l’effectif des personnes handicapées et de leurs besoins.

Il a, par ailleurs,  fait savoir que dans le cadre de promouvoir la protection des droits des personnes handicapées, le gouvernement du Burundi en collaboration avec les réseaux des organisations, des centres et associations,  a mené une étude sur l’état des lieux de la mise en œuvre de la politique nationale des personnes handicapées ainsi que son plan d’action pour relever les défis et marquer les priorités jusqu’en 2027.

De son côté, le président du comité national sur les droits des personnes handicapées (CNDPH), M. Ndayisenga a relevé les défis auxquels ils font face, notamment le manque de moyens propres pour le fonctionnement  du CNDPH, le manque des textes légaux d’application des conventions et lois, la non représentation des personnes handicapées dans les institutions de l’Etat, ainsi que le manque des ordonnances sur l’employabilité des personnes handicapées, les diverses exonérations, l’accessibilité aux infrastructures privées et publiques.

A cet effet, M. Ndayisenga a saisi cette occasion pour interpeler les différents ministères sectoriels et les organisations tant nationales qu’internationales, de veiller toujours à l’inclusion de la dimension handicap dans tous leurs programmes de développement,  tout en facilitant le CNDPH dans le suivi de leur mise en œuvre.

Signalons que la journée internationale des personnes handicapées a été célébrée au Burundi en date du 7 décembre 2023 dans la capitale politique Gitega.