• sam. Avr 13th, 2024

Mobilisation des jeunes pour affluer vers le PAEEJ

ByAdministrateur

Fév 5, 2024

RUYIGI, 29 jan (ABP) – Les jeunes de la province Ruyigi sont appelés au réveil,  à créer des projets bancables à présenter au Programme d’Autonomisation Economique et d’Emploi des Jeunes,  PAEEJ, pour la recherche des fonds d’investissement. Cet appel émane de la responsable du PAEEJ en province Ruyigi, Mme Annonciate Iranyibutse. Elle précise que l’effectif  des projets reçus par le PAEEJ à Ruyigi n’est pas très satisfaisant et que manifestement les jeunes sont en perte d’engouement pour cette institution. Mme Iranyibutse appelle tous les jeunes qui veulent construire un avenir radieux et d’arriver à au développement durable de se diriger vers cette institution. Elle indique que le rythme des jeunes qui acheminent leurs projets au PAEEJ pour chercher le financement n’est pas actuellement assez satisfaisant.  Selon elle, certains jeunes croient que la vie est belle et facile ailleurs, dans les grandes villes du Burundi et surtout à l’étranger et partent aussitôt qu’ils terminent leurs études.

D’autres se dirigent vers les organisations non gouvernementales œuvrant sur place et ne parviennent à épargner l’argent et le temps nécessaires pour mettre sur pied des projets durables. L’autre catégorie de jeunes ne parviennent pas à rédiger des projets et les adresser aux organes habiletés, parce qu’ils n’en ont pas tout simplement les connaissances.

Toutefois, il existe une autre catégorie de jeunes de Ruyigi, qui ont vite compris la valeur ajoutée que procure les projets soutenus et financés par le PAEEJ et sont actuellement à une étape très avancée dans le développement. Elle a donné l’exemple d’un certain Joffrey Nikezwe, de la commune Ruyigi, ingénieur informaticien de formation, mais qui s’est lancé dans l’agriculture, depuis trois ans et qui est actuellement à l’échelon de multiplicateurs des semences certifiées. Ce dernier témoigne personnellement que grâce à l’appui du PAEEJ, il exploite actuellement plus de 7 hectares et compte étendre son activité vers un agrobusiness de la pomme de terre, de soja, de maïs, etc.

L’administrateur de la commune Ruyigi, Mme Antoinette Semugara, apprécie positivement cette étape déjà franchie par ces pionniers dans le développement des jeunes. Pour ceux qui n’ont pas assez de compétences intellectuelles, elle les encourage à s’associer  à ceux qui en ont au sein des mouvements de coopératives, pour avancer ensemble dans le développement.