• lun. Avr 22nd, 2024

Le SEP/PMSAN est en train de consolider les COPIL/PPSAN à travers des formations pour faire face à l’insécurité alimentaire

ByAdministrateur

Fév 7, 2024

KIRUNDO, 6 fév (ABP) – Le Secrétariat exécutif permanent de la plateforme multi sectorielle de sécurité alimentaire et de nutrition (SEP/PMSAN) a organisé, du 1er au 2 février 2024, au chef-lieu de la province Muyinga (nord-est du Burundi), un atelier de renforcement des capacités des membres des comités de pilotage des Plateformes provinciales de sécurité alimentaire et de nutrition (COPIL/PPSAN), a-t-on constaté sur place.

Selon le Secrétaire exécutif permanent de la PMSAN, Dr Célestin Sibomana, les COPIL/PPSAN ont été mis en place pour faire face aux défis qui hantent le domaine de la sécurité alimentaire, ajoutant que leurs actions permettront de connaitre les imperfections

qui peuvent conduire à la malnutrition.

Sibomana a indiqué que la malnutrition est la cause principale du sous-développement car, a-t-il précisé, les enfants malnutris se développent mal au niveau de l’intelligence, ce qui handicape l’évolution au niveau de l’éducation scolaire. Il a indiqué que ces COPIL/PPSAN doivent collaborer avec les partenaires en matière de sécurité alimentaire pour les orienter en quoi ils doivent se focaliser par rapport aux informations déjà recueillies. En outre, ces comités sont appelés à planifier leurs activités, sans oublier de mobiliser les ressources leur permettant d’atteindre leurs objectifs.

Le directeur du Bureau provincial de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage (BPEAE), M. Melchiade Ntahondereye, le vice-président du COPIL/PPSAN Cankuzo, a salué l’initiative du SEP/PMSAN pour avoir organisé ce renforcement des capacités des COPIL/PPSAN car, a-t-il dit, la formation va les aider dans la mise en œuvre de leurs activités. Ils ont capté d’autres informations qu’ils vont insérer dans leurs planifications de cette année de 2024, a indiqué le directeur du BPEAE Cankuzo.

Ntahondereye a fait remarquer que les grands défis identifiés dans le secteur de la sécurité alimentaire et de la nutrition sont notamment la mauvaise gestion de la récolte agricole et la non consommation de ce qu’on a produit. Il a demandé aux agri-éleveurs de toujours veiller au stockage d’une partie de la récolte dans les hangars appropriés et savoir consommer la production, surtout les aliments importants au lieu de les acheminer au marché.

Précisons que les COPIL/PPSAN ont le devoir de former et superviser les membres des Plateformes communales de sécurité alimentaire et de nutrition (PCSAN).