• mar. Avr 16th, 2024

L’Initiative du bassin du Nil  contribue dans l’approvisionnement en électricité aux réseaux nationaux du Burundi, Rwanda et la Tanzanie

ByAdministrateur

Fév 23, 2024

BUJUMBURA ,21 févr (ABP) – Dans le cadre de la célébration du 25 anniversaire  du projet « Initiative du Bassin du Nil  »  qui se tiendra au Burundi le 22 février 2024, l’unité de coordination du programme d’action subsidiaire des lacs équatoriaux du Nil (NELSAP-CU) , en collaboration avec le projet de l’Initiative du Bassin du Nil, ont organisé, mercredi le 21 février 2024 ,  à Bujumbura, un point de presse   pour expliquer aux médias  ces deux programmes  et leurs importances pour  les pays bénéficiaires.

D’après louise-Andrée Ndayizeye, chargée de la communication au sein du NELSAP-CU, l’Initiative du bassin du Nil dont son siège se trouve à Kigali au Rwanda regroupe dix pays, entre autres le Burundi, le Rwanda, l’Ouganda, la Tanzanie, le Kenya, l’Ethiopie qui ont des rivières qui se jettent dans le bassin du Nil. Elle a également signalé que le NELSAP-CU dont le siège social se trouve à Addis-Abeba a pour mission de contribuer à l’éradication de la pauvreté, promouvoir la croissance économique et lutter contre la dégradation de l’environnement dans la région des lacs équatoriaux du Nil, dans le cadre de l’ensemble de la vision commune de développement socio-économique durable et de l’utilisation équitable des ressources en eau du bassin du Nil et de leurs avantages.

Le coordinateur régional du NELSAP-CU, Dr Isaac Alukwe a, quant à lui, montré des projets dans lesquels le Burundi tirera profit, entre autres, le projet hydroélectrique régional des chutes de Rusumo qui est une infrastructure de production d’électricité située aux chutes de Rusumo, à la frontière de la Tanzanie et du Rwanda.  Ce projet, a-t-il dit,  aura une capacité installée de 80 MW à partager équitablement entre le Burundi, le Rwanda et la Tanzanie. Elle a également signalé que ce projet facilitera l’augmentation des activités économiques, le développement du secteur privé et les investissements dans les infrastructures et les services sociaux, grâce à un meilleur accès à l’électricité.

Il a aussi cité un autre projet de développement des ressources en eau de l’Akanyuru. Ce projet relie le Burundi et le Rwanda.  Ce projet  génèrera,  selon lui,  14,5MW d’électricité  et approvisionnera  en eau potable  quelque 683.585 personnes et améliorera les conditions de vie et  les revenus des populations rurales dans les provinces de Kirundo, Ngozi et Kayanza (Burundi) et dans les districts de Huye et Gisagara au Rwanda ainsi que dans les zones environnantes.

Dr Alukwe a enfin mentionné un autre projet d’interconnexion électrique Burundi (Bujumbura)  vers la République Démocratique du Congo,  qui est une ligne de transport d’électricité  de 78,8 km dont la construction est achevée à 20%.