• sam. Avr 20th, 2024

Différents plans de plaidoyer sur la lutte contre les VBGs ont été proposés par les organisations de la société civile

ByAdministrateur

Fév 27, 2024

GITEGA, 23 fév (ABP) – Le Collectif des associations et ONGs féminines du Burundi (CAFOB), en collaboration avec l’association des femmes handicapées (AFH les Vaillantes) et International rescue committee (IRC), a organisé, mardi 20 février 2024, à Gitega (centre du pays), un forum de plaidoyer sur la lutte contre les violences basées sur le genre.

Ce forum a mis en présence les représentants de l’administration communale et provinciale, les représentants du secteur de la Justice, les représentants du secteur éducatif ainsi que les représentants du ministère de la solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre depuis la commune jusqu’au niveau provincial. C’était dans le cadre de l’exécution du projet de renforcement de la société civile burundaise contre les violences basées sur le genre « PRESCIBU Tuyatuze ».

Le chargé du PRESCIBU, M. Jean Marie Bizoza a signalé que l’objectif principal dudit forum était de présenter les actions des plans de plaidoyer élaborés par les organisations de la société civile «OSCs» qui exécutent ce projet afin  de les enrichir.

A titre d’exemple, parmi les plans de plaidoyer élaborés et présentés par les organisations de la société civile dans le cadre de la lutte effective contre les violences basées sur le genre figurent le renforcement du projet « Tous à l’école ». Ce projet insiste sur la scolarisation des filles et la mise en place des établissements scolaires favorisant toutes les catégories des élèves y compris ceux qui vivent avec handicap.

Un autre plan de plaidoyer présenté, concerne l’implication à 50% des filles et femmes, dans les instances de prise de décision au niveau collinaire d’ici décembre 2027. D’après M.Bizoza,  cela  permettra aux victimes des violences basées sur le genre de révéler les violences subies en vue de bénéficier d’une assistance médicale et d’intenter des actions en Justice contre les auteurs de ces fléaux.

Citant le rapport du FNUAP en 2018, Mme Solange Nisabwe, cheffe des projets au sein de l’association « les vaillantes », a fait remarquer que les femmes en situation d’handicap courent jusqu’à plus de 10 fois le risque d’être victimes de violence sexuelle. Mme Nisabwe a indiqué que 40 à 68% des jeunes femmes en situation d’handicap subissent des violences sexuelles avant l’âge de 18 ans.

Partant des exposés des plans de plaidoyer, le chargé du PRESCIBU a invité les participants à ce forum, ainsi que d’autres acteurs impliqués dans le secteur de la lutte contre les violences basées sur le genre à s’approprier de ces plaidoyers et à redoubler d’efforts dans l’objectif d’éradiquer ce fléau qui touche non seulement la santé humaine mais également qui handicape le développement des familles et du pays. Il a, à cet effet, signalé que ce serait la meilleure façon de soutenir le président de la République M. Evariste Ndayishimiye dans sa vision du Burundi, pays émergent en 2040 et développé en 2060.