• mar. Avr 16th, 2024

Pas de tolérance aux constructions anarchiques en milieux urbains

ByAdministrateur

Fév 28, 2024

GITEGA, 23 fév (ABP) – Le ministre en charge des Infrastructures, M. Dieudonné Dukundane, s’est insurgé contre les chantiers des constructions anarchiques qui s’observent dans certains quartiers de Gitega, la capitale politique du Burundi. C’était à l’occasion d’une descente effectuée jeudi le 22 février 2024 sur certains chantiers en cette province.

Le ministre Dukundane a regretté de voir des maisons qui s’érigent en violation des règles de l’urbanisation.

Quand une personne demande de construire son immeuble, a-t-il expliqué, il doit avoir préalablement l’autorisation qui mentionne la façon dont l’immeuble doit être érigé dans la parcelle. Cependant, a-t-il déploré, il y a des gens qui font l’inverse, en voulant occuper toute la parcelle jusqu’à construire sur les bornes de cette dernière. Et quand deux voisins construisent ainsi, ils doivent s’étouffer indubitablement, a renchéri le ministre en charge des Infrastructures. Le comble des malheurs se fait remarquer pour des constructions en étage.

Ainsi, il a rehaussé le ton pour s’inscrire en faux contre des personnes qui commencent la fondation des maisons juste sur les limites de la parcelle. Il a fait savoir qu’il y a un recul qui est exigé et qui doit être respecté pour donner vie aux villes. Il faut qu’en cas d’incendie, de nécessité d’électrification ou d’adduction d’eau, on puisse avoir de l’espace.

Le ministre Dukundane a lancé un appel vibrant à tous les acteurs dans le secteur de l’immeuble de respecter scrupuleusement les consignes d’attribution de la parcelle. Même à ceux qui voudront faire des modifications des plans initiaux, il les a exhortés de demander l’autorisation avant de procéder à l’œuvre. Que ce soit à Gitega ou ailleurs dans tout le pays, il a intimé l’ordre au personnel de l’Office burundais de l’habitat de revérifier que les constructions sont en train d’être érigées conformément à la rigueur de la loi. Tout contrevenant s’expose aux sanctions du fait que les constructions en ville sont réglementées, a-t-il mis en garde.