• ven. Avr 19th, 2024

Les prévisions météorologiques saisonnières pour la période de Mars à Mai 2024

ByAdministrateur

Fév 28, 2024

BUJUMBURA, 28 fév (ABP) – Le ministre de l’Environnement, l’Agriculture et l’Elevage, M. Prosper Dodiko a ouvert le 27 février 2024, un atelier d’échange organisé par l’Institut Géographique du Burundi (IGEBU), sur les prévisions météorologiques saisonnières pour la période de Mars et Mai 2024. Le ministre Dodiko a indiqué que les variabilités climatiques qui se manifestent au Burundi par des précipitations irrégulières ou excessives et l’insuffisance pluviométrique dans certaines régions, constituent une menace au développement socio-économique du pays.

Au cours de ces dernières années, a-t-il rappelé, des précipitations intenses, des vents violents et des inondations ont déjà causé des dégâts humains, matériels et environnementaux énormes, notamment des glissements des terrains, des infrastructures détruites et l’endommagement de certaines routes. D’après lui, l’intégration de changements climatiques dans les processus de planification et de prise de décision dans tous les secteurs est indispensable pour atteindre un développement durable et assurer ainsi la sécurité alimentaire, la protection des vies humaines et des infrastructures. Cette approche consiste à prendre en compte les risques climatiques potentiels, en vue d’adopter des mesures d’adaptation et d’atténuation qui s’imposent. Cela permettra de réduire la vulnérabilité aux impacts des variabilités climatiques et des évènements météorologiques dangereux. Il permettra aussi de renforcer les capacités d’adaptation des communautés exposés et vulnérables, garantir un développement durable et d’éviter des décisions susceptibles d’aggraver la situation ou de générer une mauvaise adaptation.

En ces moments où le monde entier est confronté aux effets néfastes du changement climatique, la disponibilité des données et informations climatiques, météorologiques et hydrologiques fiables constituent un pilier d’une bonne planification socio-économique durable, qui tient compte des actions résilientes aux variabilités climatiques, a expliqué le ministre Dodiko  ajoutant que l’appui technique et financier pour l’amélioration de la qualité des données et services hydrométéorologiques est indispensable pour renforcer les équipements de surveillance météorologique, climatique et environnemental ainsi que le renforcement matériel et technique du service de prévisions météorologiques et hydrologiques.

  1. Dodiko a fait remarquer que les systèmes qui avertissent sur les fortes précipitations, les vents violents, les inondations ou d’une sècheresse constituent un outil rentable qui permettra de sauver des vies, de réduire les pertes économiques et d’obtenir un retour sur l’investissement, tout en signalant que la problématique du changement climatique, fait partie des préoccupations du Gouvernement dans le contexte de la vision du pays émergent en 2040 et développé en 2060 et des mesures d’adaptation et d’atténuation au changement climatique ont été prises en compte.

Les experts de l’IGEBU ont fait savoir que les prévisions météorologiques saisonnières valables de la période de Mars à Mai 2024, communément appelé « IMPESHI », montre des précipitations supérieures à la normale climatologique dans la majeure partie de toutes les régions naturelles du pays. De ce fait, ils ont recommandé les participants à collaborer pour sensibiliser la population à cultiver des plantes qui résistent à cette période pour éviter qu’ils soient abimés, et à quitter les espaces qui ont toujours des problèmes d’inondation pour éviter la perte de vies. Les participants ont promis de faire de leur mieux pour sensibiliser la population tout en suggérant à toujours communiquer les prévisions météorologiques à temps pour éviter les accidents.