• sam. Avr 13th, 2024

Célébration de la journée mondiale de la protection civile édition 2024

ByAdministrateur

Mar 5, 2024

BUJUMBURA, 1er mars (ABP) – Le ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique en collaboration avec la direction générale de la protection civile et gestion des catastrophes ont organisé, le vendredi 1er Mars 2024, les cérémonies marquant la célébration de la journée mondiale de la protection civile, célébrée le 1er mars de chaque année. Cette journée a été célébrée sous le thème : « Technologies innovantes au service de la protection civile ».

Dans son allocution, l’assistant du ministre en charge de la sécurité publique M. Célestin Nibonabonansize a indiqué que l’objectif de cette journée est d’attirer l’attention du public sur le rôle de la protection civile, celui des institutions nationales et d’inviter les pouvoirs publics, les communautés, la société civile et le secteur privé à s’impliquer davantage dans les activités visant la prévention, la mitigation, la préparation et la réponse pour faire face aux urgences.

Vue partielle des participants

Pour cette année, a-t-il ajouté, le thème offre l’occasion au Burundi de promouvoir l’innovation dans le domaine de la technologie et de montrer le rôle et la nécessité de disposer des outils de la technologie innovante dans la réduction des risques de catastrophes en vue de renforcer la résilience communautaire.

Le Burundi est confronté aux catastrophes d’origine naturelle et anthropique. Il s’agit entre autres des incendies, des accidents de circulation, des inondations, des vents violents, des glissements de terrain et du déficit hydrique, qui ont des conséquences néfastes sur les communautés, l’environnement et les infrastructures, a-t-il dit.

Face à ces effets et impacts causés par ces catastrophes, précise -t-on, les technologies innovantes intégrées dans la gestion des catastrophes contribuent au renforcement de la coordination des intervenants, à la prise de décision et à l’implication des communautés dans la réduction des risques de catastrophes.

L’assistant du ministre a signalé quelques outils qui serviront aux technologies innovantes. Il s’agit des drones, les véhicules spéciaux, les réseaux sociaux, les caméras de surveillance, les satellites, les robots, le système d’information géographique, les radios communautaires et l’internet, qui permettent de transmettre les informations en temps réel, pour évaluer les risques et mener des actions de préparation et de réponse face aux urgences. Ces outils facilitent notamment la collecte des données, le traitement et l’analyse de l’information, l’alerte rapide et des situations d’urgence, a-t-il signalé.

  1. Nibonabonansize a, pour terminer, demandé aux partenaires au développement et les organisations œuvrant dans le domaine de la gestion des urgences et des technologies innovantes, d’accompagner le Burundi dans le renforcement de la préparation et de la réponse aux catastrophes.

Quant au directeur général de la protection civile et de la gestion des catastrophes M. Anicet Nibaruta, il a fait savoir que la célébration de cette journée mondiale est une occasion pour les professionnels de la protection civile, d’évaluer les progrès réalisés, d’identifier les défis rencontrés et établir une projection pour mieux secourir les personnes, protéger leurs biens et sauvegarder l’environnement. Il a précisé que la synergie agissante et coordonnée des acteurs humanitaires et ceux de développement a permis de sauver des vies et alléger la souffrance des communautés affectées par des catastrophes de typologie variée. Il a cité, entre autres quelques communes dont Mutimbuzi, Isare, Rumonge, Muhuta, Bugarama, Ntahangwa,Muga, Ntega, vumbi, Muyinga et Rugombo. Il a indiqué que 323 personnes ont été formées dans les sociétés de production des objets en plastique à Bujumbura, à l’agence de sécurité du marché de Gitega, à l’Hôpital général de Mpanda, à l’hôpital de Rumonge ainsi que la Brarudi de Gitega.

En collaboration avec les organisations « Tanzanie Aviation security et Aviation consultancy » a-t-il fait savoir, la direction générale de la protection civile et de la gestion des catastrophes compte conduire, au cours de l’année budgétaire prochaine, des formations de professionnalisation du personnel en matière de lutte contre les incendies.