• mar. Avr 23rd, 2024

« Avec la créativité, tout ce qui nous entoure peut-être un capital »

ByAdministrateur

Mar 8, 2024

BUBANZA, 5 mars (ABP) – Les jeunes sont appelés à être plus créatifs car tout ce qui les entoure peut-être leur capital, a appris l’ABP d’un jeune entrepreneur du nom de Sylvestre Havyarimana du centre-ville de Bubanza, en commune et province Bubanza (nord-ouest du Burundi), qui s’est lancé dans la transformation agro-alimentaire.

Dès la fin de ses études, ce jeune entrepreneur a directement pensé à l’entrepreneuriat en mettant en place sa société unipersonnelle nommée « Multi Projets Company ». Il fait savoir que cette société a vu le jour en janvier 2023, avec un capital de 10 millions Francs burundais, mais qu’elle arrive actuellement à un chiffre d’affaires d’environ 16 millions FBu. Cette société fabrique des aliments du bétail (lapins, volailles, poissons, etc) à partir des noyaux et écorces d’avocats, des écorces de bananes mûres, celles des oranges, citrons et mandarines.

« Multi Projets Company » fabrique aussi de la bouillie et farine à partir de la patate douce. Elle pratique l’élevage et possède, actuellement, 166 poules, 11 porcs et des lapins. Cette société a déjà créé 10 emplois aux autres jeunes.

M. Havyarimana dit qu’il a déjà formé 10 jeunes en conception et élaboration des plans d’affaires et en tout ce qui est en rapport avec l’entrepreneuriat. Bien plus, des membres de 4 coopératives sur place sont en train d’être formés. Avec cette société, il dit qu’il a pu s’acheter une parcelle, s’est construit une maison et parvient à faire vivre sa famille.

Ce jeune entrepreneur rêve d’une grande unité de transformation agro-alimentaire dans le but de soutenir la vision du Burundi émergent en 2040 et développé en 2060, poursuit-il.

Néanmoins, il fait remarquer qu’il se heurte aux contraintes d’un capital insuffisant par rapport à ses projets, à l’insuffisance des marchés d’écoulement de ses produits, à la difficulté d’avoir la certification de BBN, etc. Il appelle toutefois d’autres jeunes à la créativité et à l’exploitation des atouts qu’ils disposent, et demande aux autorités de soutenir les projets des jeunes car, souligne-t-il, le pays a besoin de cette catégorie de la population.