• mar. Avr 16th, 2024

Un délai de 45 jours donné à tous les administratifs pour rendre la ville de Bujumbura propre

ByAdministrateur

Mar 8, 2024

BUJUMBURA, 5 mars (ABP) – Le maire de la ville de Bujumbura, M. Jimmy Hatungimana, a tenu lundi le 4 mars une réunion avec les administratifs de différents services de la mairie de Bujumbura dans le but d’échanger sur différents points pouvant améliorer la propreté et l’hygiène publique en mairie de Bujumbura.

Selon lui, l’objectif de cette rencontre était de rendre Bujumbura propre afin de permettre à ses habitants et aux visiteurs d’admirer la beauté de la ville. Après avoir échangé avec les administratifs, quelques recommandations ont été émises.

En ce qui concerne la préservation de l’hygiène publique, il a été recommandé que toute parcelle à usage d’habitation ou tout immeuble administratif ou commercial possède une poubelle pour les déchets ménagers. Il est ainsi strictement interdit de jeter des déchets ménagers, bouteilles en plastique ou d’autres emballages dans des rivières, chantiers, parcelles non construites ou d’autres parcelles publiques.

Vue partielle des participants

En outre, il est interdit de connecter directement les regards aux canalisations, aux collecteurs d’eaux et aux rivières. Les bistrots, les restaurants et autres maisons à usage administratif ou commercial doivent avoir des latrines bien propres. Par ailleurs, le curage des caniveaux, l’embellissement et l’entretien des espaces se trouvant entre les clôtures et la voie publique ont été aussi recommandés.

Les directeurs des écoles sont tenus veiller à la salubrité de leurs écoles en les rendant saines et embellies. La vente d’aliments sur les voies publiques et le jet de leurs épluchures sont strictement prohibés, de même que l’utilisation de certains milieux, coins des maisons d’habitation et d’autres endroits comme urinoirs, a-t-il insisté.

Au cours de cette réunion, M. Hatungimana a recommandé que chaque parcelle dispose d’au moins une ou deux lampes veilleuses sur les façades extérieures des maisons ou sur les clôtures pour l’éclairage extérieur de la maison.

Il a exhorté les sociétés qui transportent les immondices ménagères de passer dans les quartiers au moins deux ou trois fois par semaine pour les ramasser en vue d’éviter la saleté dans les quartiers. Quant au payement, le maire de la ville a invité les chefs de ces sociétés de se concerter avec les chefs des quartiers et les responsables des ménages pour se convenir sur le prix à fixer.

Le maire de la ville de Bujumbura a profité de l’occasion pour demander à l’Office burundais de l’urbanisme, de l’habitat et de la construction (OBUHA) de disponibiliser pour ces sociétés une place suffisante où elles pourront jeter ces déchets car il n’y a plus de place dans la zone Buterere. Il a aussi invité le même Office de construire des toilettes publiques dans différents coins de la ville de Bujumbura.

Tous les administratifs, jusqu’à la base, disposent d’un délai de 45 jours pour rendre la ville de Bujumbura propre, a-t-il dit, martelant que celui qui sera incapable de mettre en exécution ce travail sera remplacé.

Le maire de la ville a appelé les participants à respecter scrupuleusement les mesures prises et en faire une large diffusion. Les récalcitrants seront sévèrement sanctionnés, a-t-il précisé.