• dim. Mai 19th, 2024

Les jeunes sont appelés à embrasser les activités entrepreneuriales pour lutter contre le chômage

ByAdministrateur

Avr 4, 2024

BUJUMBURA, 3 avr (ABP) – Le ministre des Affaires de la Communauté Est africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, M. Gervais Abayeho a procèdé le 2 avril 2024, à l’ouverture solennelle des travaux d’un atelier de cinq jours de formation sur l’entrepreneuriat, organisé par le  Fonds des nations unies pour la population (FNUAP), en collaboration avec la Fondation africaine pour l’entrepreneuriat et le développement économique (FAFEDE), à l’endroit des jeunes entrepreneurs issus de toutes les provinces du Burundi, sous le thème central : « Entreprendre avec zéro capital extérieur ».

Le ministre Abayeho a indiqué que l’objectif de cette formation est de donner aux jeunes entrepreneurs les compétences, les connaissances et la confiance nécessaires, pour lancer et développer leurs entreprises même sans capital extérieur important. Elle vise également à inspirer les jeunes et à leur montrer qu’ils peuvent réussir en faisant preuve de créativité, de détermination et de persévérance dans le but ultime de résoudre la crise de l’employabilité et du chômage dans le pays.

Il a ajouté que cette activité a été organisée dans la droite ligne des orientations et recommandations du président de la République du Burundi, qui ne ménage aucun effort pour interpeller les partenaires locaux et internationaux à s’investir davantage dans les activités visant l’épanouissement, l’éducation et le bien-être de la jeunesse portant sur la vision d’un Burundi émergent en 2040 et développé en 2060.

Malgré que l’idée d’entreprendre à partir de zéro capital extérieur puisse sembler inconcevable et décourageante pour les jeunes entrepreneurs au Burundi, M. Abayeho a invité les jeunes qui participent dans cette séance de formation d’être ouverts pour savoir plus sur la façon de démarrer le projet à partir de zéro capital extérieur, même sans crédit.

En guise de contribution à ces réflexions aux activités entrepreneuriales, il a proposé quelques exemples d’entreprises qui pourraient aider ces jeunes à pousser plus loin et d’atteindre cette vision, entre autres le domaine de l’agriculture, le secteur de l’énergie renouvelable, le secteur de l’éducation, celui de la santé ainsi que le secteur du tourisme. Il a demandé à ces jeunes de suivre les conseils pratiques issus dans cette séance de formation afin de penser aux activités génératrices de revenus car, avec la créativité, tout ce qui les entoure devient un capital.

M. Abayeho a remercié le FNUAP et ses partenaires pour la bonne initiative de formation à l’endroit des jeunes entrepreneurs en particulier et a demandé à ces derniers de continuer de développer d’autres initiatives à haut impact, dans le cadre d’un développement intégral des jeunes qui constituent plus de 65% de la population nationale.  Signalons que plus de 300 jeunes burundais se sont inscrits pour le renforcement des capacités dans le domaine entrepreneurial.