• mar. Mai 21st, 2024

Fabrication d’une machine égraineuse à maïs à Nyabututsi

ByAdministrateur

Avr 9, 2024

GITEGA, 05 avr (ABP) – Les jeunes associés regroupés au sein d’une coopérative dénommée « Development and Technology », « D-Tekno » en sigle viennent de fabriquer une machine égraineuse à maïs. Cette machine a été fabriquée au quartier Nyabututsi de la commune et province Gitega (centre du Burundi), a constaté l’ABP sur place.

Le représentant légal de « D-Tekno » M. Diomède Nihorimbere  fait savoir que cette machine est capable d’égrener 8 tonnes de maïs par jour précisant qu’  ils fabriquent ces machines dans l’objectif de donner leurs contributions  dans l’atteinte de la vision  d’arriver à un Burundi émergent en 2040.

Nihorimbere signale néanmoins que leur association est confrontée à de nombreux obstacles, particulièrement le manque d’espace. Pour le moment, cette association  travaille dans les enceintes   de l’atelier de l’institut Toninni des Apôtres du Bon Pasteur et de la Reine du Cénacle  sis au quartier Nyabututsi .

Nihorimbere demande au gouvernement du Burundi de les aider  pour  avoir un terrain  où ils peuvent construire un grand atelier capable des fabriquer plusieurs machines.

Le multiplicateur des semences sélectionnées M. Richard Hatungimana qui a acheté cette machine se  dit étonné par des techniques dont ces jeunes utilisent pour fabriquer ces machines. Il interpelle le gouvernement du Burundi et les organisations non gouvernementales à les soutenir en vue de promouvoir leurs talents.

Hatungimana interpelle également les Burundais à avoir le courage de consommer ou d’acheter les produits fabriqués au Burundi car selon lui, les devises qu’ils utilisent dans l’importation de ces produits pourraient être utilisées dans l’achat des produits de première nécessité. Il a également signalé qu’une fois acheté un produit fabriqué au Burundi, on permet  à cette association  de produire d’autres machines.

M. Hatungumana n’a pas oublié de signaler qu’une fois acheté une machine fabriqué dans le pays, c’est facile de trouver les concepteurs pour corriger les erreurs constatées après l’achat ; ce qui est impossible selon lui pour les machines importées. Signalons que cette machine a été fabriquée pendant douze jours. Ces jeunes ont également fabriqué d’autres machines différentes, notamment celles qui coupent  les herbes pour les vaches.