• jeu. Juin 13th, 2024

Forum sur le libre échange du Burundi dans la ZLECAF

ByAdministrateur

Mai 21, 2024

BUJUMBURA, 16 mai (ABP) – L’Agence de développement du Burundi (ADB), en partenariat avec le Centre for Development and Enterprises Great Lakes (CDE), à travers l’initiative  » Libérer le potentiel du commerce du Burundi « , a organisé jeudi le 16 mai, en mairie de Bujumbura, un « forum sur le libre échange » visant à vulgariser à grande échelle l’accord de la Zone de libre-échange  continentale africaine (ZLECAF) et son implication pour le Burundi dans la création de l’emploi et des opportunités d’affaires. C’était dans le souci d’informer les opportunités économiques de l’adhésion du Burundi à la ZLECAF.

Dans son mot d’accueil, le directeur général du CDE, M. Aimable Manirakiza, a fait savoir que la mondialisation de l’économie a rendu le libre-échange une nécessité pour les pays qui veulent attendre leur prospérité économique. Il a rappelé que l’Union africaine et ses pays membres, dont le Burundi, ont saisi avec bienveillance cette opportunité.

La ZLECAF a pour objectif de concrétiser l’intégration de l’Afrique en servant de moteur de croissance économique, l’industrialisation et le Développement durable en Afrique conformément à l’agenda 2030 adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies et l’agenda 2063 de l’Union africaine, a ajouté M. Manirakiza.

                                                                                                                                       Vue partielle des participants

Réitérant ses propos, le DG du CDE a indiqué que dans ses objectifs, la ZLECAF vise aussi à redynamiser le marché africain et à développer le commerce intra-africain en éliminant les barrières commerciales tout en harmonisant les recommandations et les normes dans le but d’attirer les investissements transfrontaliers et internationaux sur le continent.

Le Directeur général de l’ADB au Burundi, Dr Révérien Nizigiyimana a, dans son mot circonstanciel, précisé que le but de ce forum est de mettre en exergue les barrières non tarifaires dans le commerce burundais et sur la façon dont ces dernières constituent des obstacles pour un Burundi qui bénéficie de la ZLECAF.

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, l’ADB a pour mission principale la promotion et la facilitation des investissements locaux et étrangers, ainsi que la promotion des exportations. Tout ceci à travers l’amélioration du climat des affaires. C’est dans ce cadre que l’ADB et le CDE ont organisé ce forum pour débattre sur les questions en rapport avec l’identification des barrières non tarifaires qui existent et qui entravent le libre-échange du Burundi dans la ZLECAF afin de trouver des solutions en vue de leurs éliminations, a affirmé Dr Nizigiyimana.

Dans des présentations faites au cours de ce forum, il a été constaté que les indicateurs du commerce extérieur burundais affichent un délit de la balance  commerciale croissant au fur du temps. Au niveau des échanges commerciaux des biens, il s’est fait remarquer que le Burundi est un importateur net, avec un faible taux de couverture des importations par les exportations, qui s’élève en moyenne de 18% sur la période 2005-2019.

Pour ce faire, il est nécessaire pour le Burundi de promouvoir la coopération régionale et internationale afin d’organiser les normes et réglementations entre les pays de l’EAC en vue de rationaliser les procédures commerciales. Le Burundi a intérêt à profiter des opportunités qu’offre la ZLECAF pour sa croissance économique dans la réalisation du PND 2018-2027, mais aussi dans la vision 2040-2060 du Burundi, a déclaré le DG de l’ADB.

Notons que ce forum a réuni tous les acteurs intervenant dans le domaine du commerce, dont les agences publiques de régulation, les représentants des commerçants, ceux du monde des affaires et du monde académique, les représentants des professionnels des médias, la société civile et d’autres acteurs publics-privés.