• jeu. Juil 25th, 2024

Célébration conjointe de la journée mondiale de donneur de sang et de lutte contre le paludisme

ByAdministrateur

Juin 24, 2024

 

CIBITOKE, 24 juin (ABP) – Les cérémonies marquant la célébration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme, 17ème édition, et de la journée mondiale du donneur de sang, 20ème édition, ont eu lieu vendredi le 21 juin, au chef-lieu de la province Cibitoke (nord-ouest du Burundi), a-t-on constaté sur place.

Ces journées, rehaussées par l’assistant du ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, Dr Isidore Ntiharirizwa, ont été célébrées sous le thème  » Promouvoir l’égalité en santé, l’égalité en genre et droits de l’homme »; et sous le slogan « 20 ans de célébration du don de sang, merci à tous les donneurs du sang! ».

Les cérémonies ont débuté par la distribution des moustiquaires aux femmes qui étaient venues en consultation prénatale au centre de santé de Cibitoke. Elles se sont poursuivies au Lycée Technique communal de Rugombo, où a eu lieu l’activité du don de sang et différents discours relatifs aux deux journées conjointes.

L’assistant du ministre en charge de la Santé publique a, dans son discours, indiqué que le gouvernement se doit de protéger tous les Burundais contre le paludisme dans le but de préserver la bonne santé de tout le monde. C’est ainsi qu’on va atteindre la vision nationale 2040-2060, a-t-il déclaré.

Le monde en général et le Burundi en particulier envisagent de réduire à zéro les cas de paludisme en 2030, a-t-il signalé, précisant que pour y arriver, il faut conjuguer les efforts et les techniques dans la lutte contre le paludisme qui menace les moins de cinq ans et les femmes enceintes.

Selon le même responsable, en 2022 on a eu 4.017.751 cas positifs de paludéens, tandis qu’en 2023, on a eu seulement 1.307.049 cas de paludéens car, a-t-il souligné, il y a eu la distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticides vers la fin 2022.

Il a révélé qu’un projet de vaccination de 250.000 enfants âgés de 6 à 24 mois est prévu prochainement. En outre, Dr Ntiharirizwa a fait savoir qu’il arrive qu’un malade du paludisme tombe dans l’anémie, et doit être sauvé par un donneur de sang. Il a ainsi interpellé toute personne en bonne santé, âgée de 17 à 60 ans, d’un poids supérieur à 50 kilogrammes, excepté les femmes allaitantes ou enceintes, à donner du sang pour sauver les personnes nécessiteuses.

Quant au Secrétaire général de la Croix-Rouge du Burundi (CRB), M. Anselme Katiyunguruza, qui était parmi les invités de marque, a indiqué que son organisation a quitté l’étape de mobilisation des donneurs de sang pour l’étape de leur recrutement. Il a profité de l’occasion pour remercier les responsables locaux de la CRB pour leur implication dans l’activité de collecte du sang. Il les a exhortés à toujours appuyer le Centre national de transfusion sanguine (CNTS), dans ses activités, jusqu’à la dernière goutte du sang.

Signalons que les meilleurs donneurs du sang ont été primés, ainsi que les responsables d’églises, d’écoles, des camps militaires ou policiers, qui ont mobilisé plus de donneurs de sang cette année.

Vue partielle des participants