• dim. Jan 23rd, 2022

Une servitude pénale principale allant de 5 et 15 ans, les sanctions prononcées par le tribunal de grande instance de Muramvya dans deux procès de flagrance

ByAdministrateur

Juin 5, 2021

MURAMVYA, 4 juin (ABP) – Au cours de deux procès de flagrance du jeudi 2 juin, le tribunal de grande instance de Muramvya (centre-ouest), il a été auditionné publiquement trois prévenus dont un homme accusé de tentative d’assassinat et de relations extra-conjugale.

Il s’agissait de Sieur Sylvestres Ndikuriyo âgé de 42 ans qui a été accusé d’avoir poignardé son épouse et mère de trois enfants, Goreth Habonimana au niveau des côtes. C’était le 1er juin sur la colline Rusha en commune Bukeye qui est leur lieu de résidence.

Une infraction qu’il a essayée de réfuter. A côté de cette tentative d’assassinat, le prévenu Sylvestres Ndikuriyo a été accusé de relations extra-conjugale qu’il n’a pas niées car, dans ses dires il a avoué qu’avant son mariage légal, il avait un enfant et qu’aujourd’hui, at-il avoué, il a un bébé de 4 mois issu d’une femme autre que la sienne.

Après la mise en délibéré, le tribunal a prononcé 15 ans de servitude pénale principale pour Sylvestre Ndikuriyo. Dans son deuxième procès de flagrance, le tribunal de grande instance de Muramvya a fait comparaître deux prévenus qui sont Jonas Bigirimana âgés de 31 et Dieudonné Nizigiyimana de 30 ans. Les deux personnes ont été accusées par le ministère public de l’infraction liée à la lésion corporelle volontaire ayant entraîné la mort de feu Bosco Nkurunziza.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 25 mai sur la colline Kavya en commune et province Muramvya. Les prévenus interrogés sur les faits qui leur sont reprochés, les ont rejetés en bloc en arguant que feu Bosco Nkurunziza venait de tomber dans un caniveau avant qu’il soit évacué au CDS Muhororo où il a rendu son âme quelques minutes après son évacuation.

Les témoins oculaires ont fait croire que la cause majeure qui a provoqué cette criminalité serait l’ivresse due au mélange de bières et de la boisson que les trois consommaient ensemble quelques heures avant. Après la mise en délibéré de cette affaire, Jonas Bigirimana et Dieudonné Nizigiyimana ont été punis d’une servitude pénale principale de 5 ans avec une amende 100 mille et 1 million de francs burundais chacun de dommages et intérêts ou 5 ans de contraintes par corps avec obligation de paiement.