• ven. Déc 2nd, 2022

La COGERCO, une entreprise en faillite

ByAdministrateur

Août 18, 2021

BUJUMBURA, 13 août (ABP) – Le ministre de l’Environnement de l’Agriculture et de l’Elevage, Déo Guide Rurema, a indiqué au cours d’une conférence de presse tenue jeudi le 12 août à Bujumbura, que la Compagnie de gérance de coton (COGERCO) enregistre un déficit énorme de 4 milliards de FBu.

Selon lui, un audit de l’entreprise pourra bientôt déterminer ce qui lui reste comme capital, ceci permettra d’entamer des négociations avec Afritextile pour voir dans quelle cadre ces deux sociétés puissent continuer de collaborer.

Il est à noter que sur le plan institutionnel, la COGERCO a été créée en 1947, et était dénommée Comité de gérance des réserves cotonnières. Celui-ci avait pour mandat la vulgarisation des techniques de production du coton, l’organisation des producteurs et de la collecte du coton graine. Vers les années 1980, cette société qui travaillait dans la région naturelle de l’Imbo, décida, sous l’impulsion des pouvoirs publics, d’étendre la culture de coton à la région de Moso en vue d’augmenter les rentrées en devises du pays. C’est ainsi qu’avant les années 1983 cette société a pu produire plus de 15 milles tonnes de coton.

Avec la création du Complexe textile de Bujumbura (COTEBU), en 1984, la COGERCO devenue la compagnie de gérance du coton, établissement à caractère industriel et commercial noua des relations avec cette société.

La filière coton du Burundi connut son apogée de courte durée car, elle connut la chute avec la crise politique de 1993 suivie progressivement par l’abandon de cette culture par les agriculteurs, l’amenuisement des terres cultivables suite à la pression démographique, sans oublier la concurrence avec les cultures vivrières de plus en plus rémunérateurs.