• sam. Nov 26th, 2022

Célébration de la semaine dédiée au combattant

ByAdministrateur

Nov 22, 2021

BUJUMBURA, 19 nov (ABP) – Les militants du parti CNDD-FDD ont célébré jeudi le 18 novembre 2021 dans tout le pays, la semaine dédiée au combattant.

En Mairie de Bujumbura, les cérémonies se sont déroulées en commune Ntahangwa où le secrétaire provincial du parti CNDD-FDD, M. Didimond Mvuyekure a interpelé les militants à adhérer dans des coopératives en vue d’améliorer la production et lutter contre la pauvreté.

Les activités se sont déroulées au terrain de l’ETS Kamenge et ont vu la participation des anciens combattants, des démobilisés, des parlementaires élus dans cette circonscription, ainsi que des membres du parti CNDD-FDD de cette commune.

Dans son discours de circonstance, M. Mvuyekure a demandé aux participants dans ces cérémonies de sauvegarder la démocratie et la paix retrouvées difficilement. Il les a rappelés que la paix est le fruit du sacrifice des combattants. C’est pour cette raison qu’il est temps d’exploiter les biens de la paix par l’adhésion dans des coopératives en vue d’améliorer la production. Il a également demandé aux administratifs de la base au sommet de respecter les lois et règlements mis en place par le gouvernement.

                                                                                                      Vue partielle des membres du CNDD-FDD qui ont participé à la semaine du combattant à Kayanza

Le représentant des anciens combattants, M. Boniface Barinakandi a affirmé que le parti CNDD-FDD est venu comme une réponse à une multitude de questions de la population. Il a ajouté que tous les combattants qui ont perdu la vie pendant la lutte se sont sacrifiés pour la démocratie. Selon Barinakandi, le seul ennemi qui reste pour la population burundaise est la faim et la pauvreté d’où il leur a demandé de vaquer aux activités de développement.

S’appuyant sur le thème de cette année, il a interpellé les sages du parti à sauvegarder la paix difficilement retrouvée en travaillant en associations ou en coopératives afin de mettre en application le souhait du président de la République du Burundi de lutter contre la faim et la pauvreté. M. Barinakandi a demandé aux parlementaires et aux autres personnes qui pourraient influencer les décideurs que les anciens combattants ont besoin des mutuelles de santé étant donné qu’on apprécie le travail noble réalisé avant la démobilisation.

Il est à signaler que la clôture de la semaine dédiée au combattant est prévue samedi le 20 novembre 2021 à Bugendana en province Gitega (centre).

En province Kayanza (nord), les cérémonies se sont déroulées en commune Muhanga et ont été rehaussées par le secrétaire provincial du parti CNDD-FDD, M. Ferdinand Habimana, en même temps natif de cette commune ainsi que d’autres natifs œuvrant ailleurs. Dans son allocution de circonstance, M. Habimana a indiqué que la célébration de cette semaine est une bonne occasion pour les anciens combattants de s’autoévaluer depuis la période où ils étaient sur le champ de bataille jusqu’aujourd’hui. Pour lui, la guerre civile a pris fin mais il reste un ennemi commun pour tous les Burundais qui n’est autre que la faim et la pauvreté. Ainsi donc, il a demandé aux Bagumyabanga de prendre les devants dans la lutte contre cet ennemi en vue d’atteindre un développement durable depuis les ménages jusqu’à tout le territoire national.

Il s’est dit satisfait que cette semaine dédiée au combattant se célèbre au moment où toutes les 262 coopératives collinaires Sangwe de la province se sont déjà mises ensemble pour former une fédération les regroupant ce qui, pour lui, permettra de monter de grands projets.

Il s’est également réjoui que la jeunesse Imbonerakure est en train de s’organiser pour s’allier à cette fédération des coopératives Sangwe de la province Kayanza. Il a alors demandé aux femmes Bakenyererarugamba de changer de mentalités en mettant en place des coopératives sur toutes les 262 collines de la province Kayanza.

A Cibitoke (nord-ouest), les cérémonies de la semaine dédiée au combattant ont eu lieu dans l’après-midi de  jeudi 18 novembre, dans toutes les communes, où les différents orateurs ont parlé de l’historique du combattant dans le maquis.

                                                                Vue partielle des membres du CNDD-FDD qui ont participé à la semaine du combattant à Cibitoke

En commune Buganda, les membres du parti CNDD-FDD se sont joints aux ex-combattants pour fêter cette journée. M. Omar Niyonzima, représentant des démobilisés dans son discours, a salué la participation nombreuse qui s’est observée à Ndava. Il a parlé de la situation qui a motivé la prise des armes, après l’assassinat du premier chef d’Etat qui avait été élu démocratiquement. Ainsi, il a appelé les participants à se remémorer de ceux qui ont sacrifié leur vie dans ces combats pour le retour de la démocratie.

Pour les ex-combattants toujours en vie, il les encouragés à tenir débout et à prêcher par l’exemple pour adhérer dans les coopératives afin de s’auto-développer et développer le pays. Les cérémonies se sont clôturées par le partage d’un verre, colline par colline.

A Makamba (sud) – Les Bagumyabanga de toutes les communes ont célébré jeudi le18 novembre 2021 la semaine dédiée au combattant. A Nyanza-Lac, les cérémonies se sont déroulées au stade de la colline Kabo en zone Muyange.

Dans son allocution, le représentant de la ligue des vétérans du CNDD-FDD, M. Paul Hakizimana, a indiqué que chaque burundais devrait se souvenir des moments qui ont endeuillé le Burundi pour que la génération future ne répète pas les mêmes bavures. Les gens malintentionnés ont fait que l’histoire du Burundi s’écrive ainsi. Il a demandé à la population de continuer à maintenir la paix et la sécurité. Travailler ardemment pour honorer les enfants du Burundi qui ont versé leur sang pour la restauration de la paix et la démocratie. La jeunesse devra apprendre à aimer leur patrie comme l’ont fait leurs précurseurs.

M. Hakizimana a en outre indiqué que le Burundi doit du respect aux combattants car ils se sont donnés corps et âme pour le bien-être des Burundais.

Les cérémonies ont été marquées par les chants et les danses qui encouragent la bravoure des anciens combattants au champ de bataille.