• lun. Fév 26th, 2024

Le Burundi, premier producteur mondial du café de meilleure qualité

ByAdministrateur

Avr 20, 2022

BUJUMBURA, 18 avr (ABP) – Le Burundi a été choisi comme le premier pays producteur du meilleur café au niveau mondial au cours de la foire-exposition dénommée Speciality Coffee Expo 2022, organisée par Speciality Coffee Association du 8 au 10 avril 2022 à Boston aux Etats-Unis d’Amérique, a annoncé l’administrateur directeur général (ADG) de l’Union Abahizi-Filière transparence, M. Lewis Ephraïm Itangishaka, au cours d’une conférence de presse animée la semaine dernière à Bujumbura.

Itangishaka a fait remarquer que l’Union Abahizi-Filière transparence rassemble les coopératives des caféiculteurs ayant leurs propres stations de dépulpage-lavage et les autres sociétés caféicoles privées situées dans différentes localités du pays. Pour atteindre sa vision d’être le modèle dans la gestion de la filière café au Burundi, l’Union Abahizi ne cesse de déployer des efforts allant dans le sens de permettre à ses coopératives membres et ses sociétés caféicoles privées de devenir les gestionnaires de leurs productions pour bénéficier directement des revenus qui en résultent, a-t-il ajouté.
L’ADG de l’Union Abahizi a profité de l’occasion pour informer  le public tant national qu’international que l’Union Abahizi-Filière transparence s’engage à mener à bien la filière café dans le strict respect des règles et principes édictés par l’Office pour le développement du café du Burundi (ODECA). L’Union Abahizi-Filière transparence se réjouit des réalisations déjà à son actif et appelle à tout un chacun à apporter sa pierre à l’édifice en vue de faire du café une fierté nationale, comme il en est pour d’autres cultures et pour d’autres pays. Selon toujours lui, les demandes d’adhésion formulées de partout dans le pays témoignent de la confiance que les caféiculteurs placent dans l’Union Abahizi, soulignant par ailleurs que la participation dans des salons commerciaux, des foires internationales ou tout autre évènement international, reste une priorité pour promouvoir le café et l’image du Burundi. Il a ajouté que la diversification des sources de revenus par la promotion d’autres cultures vivrières est une option prise par l’Union Abahizi au profit de ses coopératives-mères en particulier et de l’économie burundaise en général.

L’Union Abahizi-Filière transparence réitère son engagement à rester au côté du caféiculteur burundais, membre d’une coopérative, pour l’aider à concrétiser ses rêves, a souligné M. Itangishaka avant de signaler que les portes sont ouvertes à quiconque désire adhérer à l’Union Abahizi qui œuvre dans neuf provinces du pays. Il a fait remarquer que l’Union Abahizi est en train de payer les caféiculteurs pour le 3ème tour avec 100 FBu le kilo pour le café cerise A et 50 FBu pour le café cerise B. Il a déploré que l’âge de la population productrice du café au Burundi se situe entre 40 et 60 ans, faisant remarquer que la population jeune ne s’intéresse plus à cette culture qui amène des devises. A cet effet, il a signalé que l’Union Abahizi a déjà élaboré des programmes de sensibilisation des jeunes à la plantation et la pérennisation de cette culture au Burundi.

M. Didier Nduwimana, qui était membre de la délégation burundaise de l’Union Abahizi dans cette foire internationale, a indiqué que le Burundi a été choisi parmi les 400 producteurs du café qui étaient présents à Boston dont le Brésil, le premier pays producteur du café au monde. Selon lui, c’est une bonne nouvelle pour le Burundi car, a-t-il signifié, notre café a une saveur inégalable.