• lun. Fév 26th, 2024

Contre la prolifération des armes légères et de petit calibre

ByAdministrateur

Juil 31, 2022

CIBITOKE, 29 juil (ABP – La commission nationale permanente de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (CNAP), effectue des descentes, de mercredi 27 juillet à vendredi 29 juillet, dans les communes de Mugina, Rugombo et Murwi en province Cibitoke, pour sensibiliser la population, à se débarrasser des armes détenues illégalement.

Pour le Chef de mission et Conseiller à la CNAP, le choix de trois communes sur six que compte la province, n’est pas le fait du hasard, mais c’est à partir des analyses de l’observatoire de la violence armée, à base des données récoltées, régulièrement.

Ainsi, ce sont ces communes les plus menacées, qui font l’objet de ce genre de sensibilisations, pour s’en débarrasser ou dénoncer les détenteurs illégaux. En outre, la population de Cibitoke, témoin des méfaits liés à ces armes, à travers les assassinats pour accusations de sorcellerie, règlements de comptes ou conflits fonciers, est interpellée à se désolidariser avec ceux qui ne veulent pas remettre leurs armes illégalement détenues.

Il a fait savoir que détenir illégalement une arme expose aux dangers, mais aussi aux sanctions prévues par la loi burundaise. Pour ce, la détention illégale d’arme est punie par la peine de deux ans à 10 ans de prison, avec une amende allant de 100.000 Fbu à 5.000.000 Fbu, a-t-on pris sur place. Pour le Gnl. de Brigade de Pol. Déo Sinzinkayo, détenir une arme illégale à la maison, c’est entretenir la mort, dans la famille.

Il a invité la population à dénoncer ou à signaler toute arme illégale, via l’administration, les forces de l’ordre, le chef d’antenne du CNAP, ou les représentants des confessions religieuses.