• jeu. Juil 25th, 2024

Les porte-paroles des institutions étatiques ont répondu les questions des journalistes et de la population

ByAdministrateur

Oct 6, 2022

KAYANZA, 1er oct (ABP) – A l’issue de l’émission publique animée vendredi le 30 septembre 2022, au chef-lieu de la province Kayanza (nord), les journalistes de même que la population tant locale que non a eu l’occasion de poser différentes questions.

                                   Vue partielle de la population posant des questions

Avant les questions de la population, les journalistes avaient demandé à quand les sanctions prises contre la radio Voix d’Amérique seront levées. La présidente du conseil national de la communication, Mme Vestine Nahimana a dit que cette station ne sera rouverte tant qu’elle a encore parmi ses employés, un journaliste qui a participé dans le coup d’Etat manqué de 2015. Ils ont également cherché à savoir comment se portent les relations diplomatiques entre le Burundi et le Rwanda et quand seront rouvertes les frontières burundo-rwandaises. Le secrétaire général de l’Etat, M. Prosper Ntahorwamiye a rappelé que le Rwanda doit remettre au Burundi toutes les personnes taxées d’avoir trempé dans la tentative de coup d’Etat avorté de 2015.

Concernant le jugement rendu par la cour de justice de l’EAC relatif au mandat présidentiel de 2015, le porte-parole du gouvernement burundais a précisé que c’est un procès sans objet du fait que le mandat qui créait la polémiqué a déjà expiré et que le concerné, Feu Président Pierre Nkurunziza, n’est plus de cette planète.

En matière éducative, il a été posé une question en rapport avec l’insuffisance du matériel scolaire en cette période où l’année scolaire 2022-2023 vient de débuter. Sur cette question, le porte-parole du ministère de l’éducation nationale et de la recherche scientifique a tranquillisé la population que des efforts considérables sont consentis pour rendre disponibles des bancs pupitres et des livres en quantité suffisante.

Lors de la deuxième partie, un octogénaire de la commune s’est lamenté comme quoi un opérateur économique du nom d’Anicet Ndoricimpa qui est en train de tracer la route menant vers son usine théicole de Campazi à partir du centre de négoce de Rango en cette commune détruit leurs champs de culture sans aucune intervention et concertation. Le porte-parole du ministère ayant les infrastructures dans ses attributions a répondu que cette route n’est pas connue au niveau du ministère et que les instances habilitées vont tabler sur cette question.

Une autre question posée concerne les théiculteurs de Muruta qui ont indiqué qu’à chaque paye, ils doivent donner 1 000 Fbu sans jamais bénéficier de reçus ou quittance. Répondant à cette question, le porte-parole du ministère de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage a tranquillisé qu’ils vont se pencher sur ce cas pour protéger les agriculteurs.  D’autres questions posées par la population concernent en grande partie les conflits fonciers, les conflits sociaux ainsi que des cas d’irrégularités au travail mal gérées par les instances judiciaires. A ces questions, les porte-paroles concernés ont donné les réponses tout en promettant de les transmettre aux différents échelons de prise de décisions.