• jeu. Juil 18th, 2024

Les porte-paroles de différentes institutions étatiques animent une émission publique à l’endroit des journalistes et de la population

ByAdministrateur

Oct 3, 2022

KAYANZA, 30 sept (ABP) – Les porte-paroles de différentes institutions étatiques ont animé le vendredi 30 septembre 2022, au chef-lieu de la commune et province Kayanza (nord), une émission publique à l’intention des journalistes et de la population.

Adressant les salutations du chef de l’Etat burundais à la population, son porte-parole, M. Alain Diomède Nzeyimana, a précisé que le président de la république félicite quiconque se donne corps et âme pour asseoir la paix et la sécurité. Il a indiqué que cette émission est animée alors que la saison pluvieuse a déjà commencé et que le chef de l’Etat en profite pour appeler la population à procéder au semis dans les meilleurs délais et ce, sur base des informations fournies par les techniciens de l’Institut Géographique du Burundi (IGEBU).

Nzeyimana a invité le ministère ayant l’agriculture dans ses attributions à suivre de près l’acquisition des fertilisants organo-mineraux, pour juguler les retards dans le semis alors que les agriculteurs ont déjà payé pour les frais pour ces fertilisants. Selon toujours lui, le président de la république du Burundi demande aux responsables administratifs de suivre régulièrement les activités de la population et de veiller à ce que la population bénéficie des fertilisants organo-mineraux lui destinés.

Aussi, a poursuivi le porte-parole du chef de l’Etat burundais, l’émission est tenue au lendemain de la rentrée scolaire pour l’année scolaire 2022-2023. Pour ce faire, les élèves sont recommandés de prendre conscience que leur mission principale est d’étudier du fait qu’ils sont considérés comme des pépinières des familles et du pays de manière générale.

Le porte-parole Nzeyimana a en outre signalé que le chef de l’Etat demande aux responsables administratifs et à l’appareil judiciaire de punir de façon exemplaire tous ceux qui engrossent les jeunes filles qui sont encore sur le banc de l’école car, a-t-il insisté, les auteurs de ces grossesses en milieux scolaires constituent une barrière à l’avenir des victimes.

Le chef de l’Etat appelle aussi les burundais à ne pas être esclave de fainéantise et de corruption mais plutôt à aimer le travail et à mieux gérer le temps.

Concernant la mise en place des conseils des notables collinaires, M. Nzeyimana a fait savoir que le chef de l’Etat leur recommande d’être gentil, de régler les conflits sans côté penchant, de lutter contre l’injustice dans la communauté et de promouvoir l’amour et l’entente entre le peuple burundais.

Clôturant les salutations du chef de l’Etat burundais, son porte-parole a tranquillisé la population que la pénurie de certains produits de première nécessité est en train d’être résolue et que le chef de l’Etat condamne énergiquement les commerçants qui spéculent sur les prix du fait que ces derniers font chuter le développement du pays. « Le gouvernement responsable et laborieux ne se soucie que de la stabilité de la population burundais », a-t-il conclu.

Durant la première partie des questions, les journalistes ont cherché à savoir quand se fera le déblocage administratif des carrières pour les entreprises paraétatiques et les administrations personnalisées. Le porte-parole à la primature burundaise, M. Moïse Nkurunziza, a tranquillisé la population qu’une commission va être mise en place pour se pencher sur la question des fonctionnaires issus des entreprises paraétatiques et de l’administration personnalisée. « Cette commission aura à fournir un rapport y relatif et ce dernier permettra au gouvernement burundais de donner des orientations », a-t-il souligné.

Il a été également posé une question en rapport avec la pénurie du carburant alors que  le gouvernement burundais a déjà pris la question en main. Ici, le porte-parole du président de la République, a indiqué que cette pénurie est due au fait qu’il y a encore des gens mal intentionnées qui participent aux crimes économiques. A la question de savoir pourquoi les propriétaires des stations-services ne s’approvisionnent plus en carburant, M. Nzeyimana a dit, sans mâcher les mots, que le gouvernement burundais a les prérogatives de suspendre ces stations et les alimenter en carburant.

Les journalistes ont également évoqué la question relative à la destitution de l’ancien premier ministre et de son gouvernement. M. Nzeyimana a souligné que le chef de l’Etat nomme ou destitue qui qu’il soit selon sa volonté et que chaque gouvernement a ses missions.

Une autre question évoquée concerne les indemnités destinées aux retraités qui devraient être égales ou supérieures au dernier salaire du fonctionnaire qui part en retraite. Le secrétaire général et porte-parole de l’Etat, M. Prosper Ntahorwamiye, a répondu que les instances habilités sont à l’œuvre et que la résolution de cette question arrive à une étape satisfaisante.

Vue partielle de certains porte-paroles