• lun. Juil 15th, 2024

Analyse et adoption du projet de facilitation du commerce et d’intégration dans la région des grands lacs

ByAdministrateur

Nov 28, 2022

BUJUMBURA, 19 nov (ABP) – Les députés se sont réunis en séance plénière le vendredi 18 novembre 2022 à l’hémicycle de kigobe pour analyser et adopter le projet de facilitation du commerce et d’intégration dans la région des grands lacs (PFCIGL), a constaté l’ABP sur place.

Dans l’exposé des motifs, le ministre du commerce, du transport, de l’industrie et du tourisme, Mme Marie Chantal Nijimbere a indiqué que l’objectif de développement de ce projet est de faciliter les échanges et améliorer la commercialisation des chaînes de valeur sélectionnées, ciblant les petits commerçants et les femmes commerçantes dans les régions frontalières de la région des grands lacs. Elle a signalé que ce projet se structure autour de quatre composantes. Il s’agit notamment d’améliorer le cadre politique et règlementaire du commerce transfrontalier qui vise la mise en place d’un régime commercial simplifié du COMESA, améliorer les infrastructures  commerciales de base  qui vise exactement la focalisation des interventions lourdes sur le port de Rumonge, les marchés frontaliers de Gatumba et Rumonge, les postes frontières de Gatumba et Vugizo et la route d’accès au poste frontière de Vugizo, appuyer la commercialisation de chaînes de valeur transfrontalières sélectionnées, ainsi que l’appui à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation qui concerne la coordination et la gestion du projet.

Le ministre Nijimbere a signalé que le budget global de ce projet au niveau régional est de 250 millions de dollars tout en expliquant que le montant total du financement pour le Burundi est 90 millions de dollars et 152 millions pour RD Congo et  8 millions de dollars de COMESA.

De plus, elle a rappelé les indicateurs de résultats escomptés pour ce projet notamment le délai moyen de franchissement des frontières par les commerçants aux postes frontières ciblés, la qualité des services publics, le degré de satisfaction à l’égard des services  de gestion des frontières ainsi que l’évolution de la valeur des produits finaux commercialisés par les associations de commerçants bénéficiaires sur les marchés régionaux.

Le ministre en charge du commerce a en  outre ajouté que ce projet sera bénéfique pour les commerçants transfrontaliers, les producteurs, les prestataires de services commerciaux, les autorités portuaires et les garde-frontières, les  petites et moyennes entreprises ainsi que les responsables commerciaux dans les Etats du COMESA. Signalons que les 107 députés présents ont analysé et adopté cette loi  et ses amendements à l’unanimité.