• lun. Juil 15th, 2024

Le ministre en charge de la communication et celui en charge de la Défense en province Bujumbura

ByAdministrateur

Jan 13, 2023

BUJUMBURA, 12 jan (ABP) – Le ministre de la communication, des technologies de l’information et des médias, Mme Léocadie Ndacayisaba et le ministre de la défense nationale et  anciens combattants, M. Alain Tribert Mutabazi ont effectué le mercredi 11 janvier 2023 une descente en province Bujumbura (ouest du Burundi) où ils se sont entretenus avec la population au chef-lieu de cette province.

Le gouverneur de cette province, M. Désiré Nsengiyumva s’adressant au ministre de la Défense et des anciens combattants a indiqué que le programme Ewe Burundi Urambaye s’accapare des terres privées car lorsqu’on plante des arbres, il arrive des cas où on plante dans les terres des particuliers,  suggérant que ce programme soit exécuté uniquement et dans les 150m au littoral du lac et au ministre ayant en charge la communication, il a fait savoir que la malgré la ligne du fibre optique, cette province n’est pas connecté à l’internet et les réseaux des sociétés de télécommunication sont de temps en temps coupés et la route qui mène vers les émetteurs de Manga est en mauvais état, y accéder c’est difficile et le transport du gaz oïl et d’autre matériel se fait par tête.

Les deux ministres ont indiqué qu’ils sont venus pour écouter les doléances de la population, l’invitant à poser des questions qui se rapportent à chaque ministère et qu’ils sont là pour y répondre.

Les questions posées portaient sur les terres de Nkanga à Gatumba auxquelles la population n’a plus accès depuis que cette localité a connu une insécurité et du moment que la paix est revenue, les anciens occupants souhaitent qu’elles leur soient rétrocédées. D’autres  adressées au ministre de la défense avaient trait  à la réinsertion des  démobilisés surtout issus des ex-Partis et Mouvements Politiques Armés (PMPA.

Au ministre de la communication, on a demandé les questions en rapport avec le manque des  réseaux chez  les sociétés de télécommunication, le non-paiement des taxes sur les pyronnes dans les communes par lesdites sociétés, la Société ONATEL qui ne fonctionne pas comme il faut et autres.

Répondant aux questions lui adressées, le  ministre Mutabazi a indiqué que le programme Ewe Burundi Urambaye plante les arbres là où on lui montre mais le mieux est de planter les arbres dans le domaine de l’Etat tout en privilégiant aussi les arbres agro forestiers.

S’agissant des terres de Nkanga qui, aujourd’hui une bonne partie est exploitée par les militaires selon les dires d’un représentant de la population, qui a parlé même du vol des palmiers mûrs, le ministre Mutabazi a répondu qu’il n’y a pas de raison que ces terres ne reviennent aux anciens propriétaires quand la sécurité est revenue, le gouverneur et le commandant du camp Gatumba vont analyser la situation  et voir comment leur donner ces terres. Quant aux militaires qui exploitent ces terres, une enquête sera menée et ils seront punis conformément à la loi ajoutant que les militaires peuvent contribuer dans la lutte contre ces vols de palmiers mûrs.

Aux démobilisés issus des ex-PMPA qui demandent l’amélioration des conditions de vie et être bien réinsérés socio-professionnellement, le ministre n’a pas mâché les mots, ils doivent savoir qu’ils sont dans la société au même titre que d’autres citoyens et il leur a demandé la participation dans les travaux de développement de leur pays. Il les a exhortés à se grouper en Coopératives et contracter des crédits auprès des banques. Les sources ont tari chez les bailleurs de fonds, mais l’Etat verra dans quelle mesure, avec le peu de moyens dont il dispose, les accompagner.

Quant au ministre qui a la communication dans ses attributions, elle a recommandé de contacter la société BBS pour obtenir de l’internet à haut débit et le manque de connexion est dû à la configuration géographique de la province Bujumbura confirmant que l’accès aux émetteurs de Manga est difficile appelant les natifs à donner leur coup de main  pour réhabiliter cette route.

S’agissant de la société ONATEL qui fonctionne au ralenti et qui est dépassée par les autres sociétés de télécommunication, la ministre Ndacayisaba a indiqué que l’ONATEL a des difficultés financières depuis 2015 mais le gouvernement est en train de voir comment la redresser.

Complétant le ministre de la communication, le directeur général de la société lumitel M. Melchiade Nzopfabarushe a indiqué que la province Bujumbura est la plus pourvue en antennes  de la société Lumitel.  Cette société a déjà eu une convention de paiement des taxes pyronne avec le ministère de l’intérieur et une partie des taxes a déjà été payée et se trouve dans les caisses dudit ministère et le DG de l’ONATEl a dit qu’un plan de redressement est déjà là, appelant la population à s’abonner et à aimer cette société.