• lun. Juil 15th, 2024

Descente du ministre en charge de l’éducation nationale

ByAdministrateur

Jan 20, 2023

MAKAMBA, 20 jan (ABP) – Le ministre de l’éducation nationale et de la recherche scientifique, M. François Havyarimana s’est entretenu, mercredi le 18 janvier 2023 avec la population de la province Makamba surtout le personnel œuvrant dans le secteur de l’éducation, a constaté l’ABP sur place.

Dans son accueil, le chef de cabinet du gouverneur, M. Bernard Ntahomvukiye, a indiqué que les communes de Kayogoro et Nyanza-Lac font face à l’insuffisance du personnel enseignant alors qu’elles accueillent beaucoup de rapatriés même si d’autres communes ne sont pas épargnées par cette insuffisance des enseignants. Il a également soulevé l’insuffisance de bancs pupitres dans les classes des premières années.

Les participants ont voulu savoir le sort des bâtiments du Lycée d’excellence Makamba, l’existence des laboratoires scolaires dans les écoles post fondamentales communales ainsi que l’existence des salles informatiques dans les écoles.

Répondant à ces préoccupations, M. Havyarimana a indiqué que le recteur de l’université du Burundi devra entrer en communication avec l’administration provinciale pour étudier ensemble  ce qu’il faut faire pour que les bâtiments du Lycée Makamba soient occupés.

Dans sa politique sectorielle, il a dit que d’ici 2027 chaque commune aura une salle informatique que le directeur communal de l’éducation devra faire une horaire pour que chaque école ait l’accessibilité à cette salle informatique. Avec l’installation de ces salles informatiques on aura des laboratoires virtuels pour faciliter l’apprentissage des cours de physique et de la chimie. Il a indiqué que l’administration et les responsables scolaires doivent travailler en étroite collaboration, précisant que l’administration communale doit intégrer le secteur de l’éducation dans le budget pour résoudre quelques problèmes qui peuvent être résolus au niveau communal. Il a rappelé aux administratifs scolaires de bien traiter les dossiers. Il a demandé aux directeurs qui n’ont pas encore déposé les diplômes de l’année scolaire passée au ministère pour les entériner de le faire dans un délai ne dépassant pas 15 jours  tandis que ceux qui ne l’ont pas fait pour les années précédentes devront être démis de leurs fonctions. Il a enfin rappelé aux enseignants redéployés qu’ils doivent savoir que leurs lieux de travail sont leurs affections définitives.