• dim. Juil 21st, 2024

Célébration de la journée internationale de la femme dans certaines provinces

ByAdministrateur

Mar 21, 2023

BUJUMBURA/MAKAMBA/RUTANA, 21 mars (ABP) – Les Femmes des provinces Bujumbura (ouest), Makamba (sud) et Rutana (sud-est) ont célébré samedi dernier la journée internationale dédiée à la femme.

En province Bujumbura, la commune Mugongomanga a abrité les cérémonies du jour. Dans son discours, la présidente du forum provincial des femmes, Mme Fidès Misigaro a indiqué que cette journée célébrée chaque année est une occasion pour les femmes de se réunir et d’évaluer le pas franchi dans la promotion et la défense de leurs droits. Selon elle, des avancées sont notées les femmes sont encore assujetties aux violences de tout acabit. Les cas de violences conjugales, le manque de pouvoir économique chez la femme, les violences physiques sont encore signalées en province Bujumbura et pire encore cette province a enregistré de cas d’assassinats de femmes par leurs maris a-t-elle lancé.

Mme Misigaro a affiché des réalisations à l’actif de leur association notamment l’encadrement des femmes tant au niveau communal que provincial à travers les séances de sensibilisation des femmes en vue de la défense de leurs droits, les visites et assistance aux orphelins dont les mères ont été assassinées par leurs maris. Elle a plaidé pour que l’administration reste à leur côté et la justice d’aider dans la poursuite judiciaire des assassins.

S’adressant aux participants à la fête, le gouverneur de cette province Désiré Nsengiyumva a fait savoir que cette journée est une occasion pour le gouvernement et ses partenaires d’évaluer le pas franchi par les femmes dans son accession dans les sphères de prise de décision. Il a signalé que la place de la femme a atteint un niveau très appréciable quoiqu’il y ait encore à faire. Il a exhorté les femmes se trouvant dans les sphères de prise de décision, de plaider pour la mise en place des lois qui protègent les femmes contre les violences qui leur sont infligées dans la communauté.

A signaler que le forum des femmes en province Bujumbura a octroyé, avant le début des cérémonies, une aide en vivres et non vivres aux femmes qui ont accouché et d’autres en attente d’accouchement à la maternité de l’hôpital d’Ijenda.

En province Makamba, la présidente du forum provincial des femmes, Mme Concesse Niyonsaba, a salué les actes déjà entrepris par le gouvernement pour renforcer les droits de la femme, citant par exemple l’augmentation des femmes dans les organes de prises de décisions, la création de la Banque d’Investissement pour le Développement des Femmes et autres activités louables.

De sa part le gouverneur de Makamba, Mme Françoise Ngozirazana, a déploré le fait qu’il y a beaucoup de divorce mettant en cause le bienêtre des enfants. Elle a demandé aux législateurs de réviser le code des personnes et familles pour donner la valeur à la première femme qui est en mariage même si elle ne serait pas enregistrée dans actes de l’état civil.

L’assistante du Ministre de la solidarité nationale, des droits de la personne humaine et du genre, Mme Tantine Ncutinamagara qui a rehaussé de sa présence les festivités, appelle les femmes et filles à s’intéresser davantage à la technologie de la communication, pour puiser des connaissances nécessaires pour leur développement. Elle a appelé les femmes de s’inscrire sur le web site « www.umurundikazi.org.bi » pour venter leurs exploits. Elle en outre indiqué que le gouvernement continuera à mettre en place toutes les conditions favorables pour renforcer les droits de la femme.

A la veille de cette célébration provinciale, le Forum des Femmes a octroyé une aide en vivres et non vivres à l’orphelinat Uwimana ainsi que des pagnes aux mères qui ont mis au monde à l’hôpital Makamba, tandis que le jour de la célébration, ce forum provincial a octroyé du Haricot et du sucre à cinquante femmes démunies en provenance des collines de la commune Makamba.

En province Rutana, les cérémonies ont débuté par un match de football opposant les femmes de la commune Giharo à celles de la commune Rutana, qui a été poursuivie par un défilé des femmes venues de toutes les communes de cette province.

La présidente du forum provincial des femmes Mme Jacqueline Nahimana a avoué la satisfaction des femmes de cette province en rapport avec le pas déjà franchi dans le respect des droits de la femme. Elle s’est dite satisfaite du fait que jusqu’à présent une femme a le droit d’élire et de se faire élire, le libre choix du conjoint, ou du métier qu’elle veut pratiquer, pour ne citer que ceux-là.

Malgré cette étape prometteuse, Mme Nahimana a mentionné que les femmes ne participent pas suffisamment à des enseignements à cycle long. Elle a appelé les femmes et filles de la province de Rutana à étudier jusqu’aux universités et à étudier la faculté d’informatique qui a une faible participation féminine.

Quant au représentant du centre de développement familial et communautaire en province Rutana M. Raphael Nduwingoma, il a déploré que cette province recense beaucoup de cas de conflits familiaux. Il souhaite qu’une enquête soit menée pour identifier des familles avec des conflits pareils afin que l’administration en collaboration avec les partenaires au développement mettent fin à ces cas.

M. Nduwingoma a signalé que cette province enregistre encore un grand nombre de personnes ne pouvant ni lire ni écrire et des abandons scolaires. Il a interpellé l’administration à se préoccuper de cette problématique pour que le développement basé sur la digitalisation soit atteint. Signalons que Mme Nahimana a invité les femmes de la province Rutana à se regrouper dans des coopératives de développement afin de pouvoir demander des crédits au sein de la banque d’investissement et de développement pour les femmes et réaliser leurs projets de développement.