• lun. Juil 15th, 2024

Le président de l’Assemblée Nationale recommande la mise en place des comités d’encadrement des enfants

ByAdministrateur

Juin 5, 2023

KAYANZA, 5 juin (ABP) – Le président de l’Assemblée Nationale, M. Daniel Gélase Ndabirabe, s’est joint samedi le 3 juin 2023, aux habitants de la commune et province Kayanza (nord), dans les travaux de développement communautaire qui consistaient à évacuer les talus de terre qui se sont affaissées dans la RN1. Ces travaux ont vu également la présence du ministre ayant l’intérieur dans ses attributions, M. Martin Niteretse, des parlementaires élus dans la circonscription de la province Kayanza, de l’ex-ombudsman burundais, M. Edouard Nduwimana, et d’autres cadres natifs de Kayanza, a-t-on appris sur place.

Dans son discours de circonstance, M. Ndabirabe, a demandé aux parents de revenir sur l’éducation des enfants. Il a recommandé de mettre sur pied des comités chargé du suivi et de l’encadrement réguliers des enfants depuis les cellules de base jusqu’au niveau communal. Pour lui, ces comités suivront de près l’éducation des enfants tant à l’école qu’à la maison. M. Ndabirabe a précisé que cela interviendra dans la réduction sensible des cas d’abandons scolaires et de grossesses précoces. Aussi, a-t-il ajouté, ces comités des parents permettront d’éviter l’école buissonnière et les mauvais comportements.

Le président de l’Assemblée Nationale a en outre fustigé l’attitude de certains changeurs qui se lancent dans la dévalorisation de la monnaie surtout lors du change. Il leur a recommandé d’en découdre avec cette mauvaise pratique soulignant qu’ils seront, dans un avenir proche, considérés comme des ennemis du pays.

Peu avant, le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique a fait savoir qu’aucun commerçant n’est autorisé de collecter et transporter les denrées alimentaires d’une province à une autre à moins qu’il ait l’autorisation des deux gouverneurs de province, c’est-à-dire le gouverneur de la province de provenance des denrées alimentaires et celui de la province de  destination. « Ce commerçant devra avoir un stock de marchandises dans chacune de ces deux provinces », a-t-il laissé entendre. Il a exigé toutefois que chaque fois qu’il s’agit d’un commerçant qui passe outre cette recommandation, il faudra saisir ses marchandises et les remettre aux vulnérables. Le commerce n’est pas interdit mais la traçabilité reste de rigueur pour éviter la spéculation sur les prix, a-t-il conclu.

M. Niteretse a également indiqué que le ministère dont il est responsable a combattu les commissionnaires et les usuriers et qu’ils n’ont plus de place sur tout le territoire national. Abordant dans ce sens, il a mis en garde les cambistes qui ne travaillent pas conformément à la loi. « Que ces derniers soient appréhendés et traduis en justice du fait qu’ils paralysent l’économie nationale », a-t-il exigé.