• lun. Juil 22nd, 2024

Les VBGs restent une préoccupation de tout un chacun

ByAdministrateur

Juin 12, 2023

KAYANZA, 9 juin (ABP) – Quelque 1136 femmes et hommes ont été victimes des violences basées sur le genre depuis le début de l’année jusque fin mai 2023. C’est ce qu’indique la coordinatrice du bureau provincial pour le développement familial et social à Kayanza, Mme Célénie Ndayisaba.

En vue d’éradiquer ces violences, elle promet de mener des réunions de sensibilisations à l’endroit des couples afin qu’ils changent de comportement et se rendent compte de l’importance de fonder leurs foyers. Hormis cela, elle demande l’intervention de tout un chacun, a-t-on appris au cours d’une réunion de coordination des partenaires tenue jeudi le 8 juin 2023.

Selon Mme Ndayisaba, les violences qui ont été plus récurrentes que les autres sont celles économiques du fait que les victimes s’élèvent à 574. Il s’agit de 506 femmes et 68 hommes.

D’autres violences signalées en grand nombre sont celles psychologiques qui sont au nombre de 346, a-t-elle précisé.

Quant aux violences sexuelles, la même source fait mention de 133 femmes qui en ont été victimes dont 11 cas de viols commis le mois de mai dernier. Toutefois, elle déplore le fait que certaines femmes âgées ont été violées alors qu’elles demandaient du logement lorsqu’il faisait nuit à leur retour à la maison.

Pour juguler ce phénomène, la coordinatrice du bureau provincial pour le développement familial et social à Kayanza, qui dit que les premières victimes des violences basées sur le genre sont les enfants, promet de continuer les réunions de sensibilisations afin d’inciter les couples à changer de comportement ce qui leur permettra de se rendre compte de l’importance de fonder les foyers.

C’est au moment où le tribunal de grande instance de Kayanza, de même que le parquet signalent qu’en cas de violences basées sur le genre, ils font tout pour réhabiliter les victimes dans leur droit et punir de façon exemplaire les auteurs.