• sam. Juil 13th, 2024

Quelques cadres du ministère en charge de la communication avec des journalistes sont en Chine

ByAdministrateur

Juin 26, 2023

BEIJING, 26 juin (ABP) – Quelques cadres du ministère ayant la communication dans ses attributions, avec des journalistes sont en Chine du 24 juin au 5 juillet 2023, pour un séminaire d’échanges d’expérience sur le développement dans différents domaines de coopération bilatérale, dont le domaine médiatique.

Lors des cérémonies d’ouverture officielle de ce séminaire, M. Wang Yuning, directeur du Centre d’Etudes Internationales et de formation du Groupe de Communication Internationale de Chine (CICG), organisateur principal de ce séminaire, a rappelé que l’amitié entre la Chine et le Burundi est de longue date. Une coopération qu’il a qualifiée d’exemplaire dans le cadre de la coopération Sud-Sud, surtout la coopération médiatique.

Yuning a fait savoir que les médias sont importants dans la coopération sino-burundaise car ces derniers aident aux populations de ces deux pays à mieux se comprendre.

Se basant sur ces échanges d’expérience, il a souhaité que les professionnels de la presse des deux pays aillent s’investir davantage « de manière à promouvoir la compréhension mutuelle, la paix et l’amitié entre les deux peuples ».

Le CICG est spécialisé dans les échanges de communication avec les médias, créé il y a 70 ans, a-t-on appris auprès de M. Yuning, ce centre est la plus grande agence de communication globale de Chine. Cette dernière combine la publication des livres, périodiques, l’internet, la vidéo et les lourds médias.

Thierry Kitamoya, assistant du Ministre en charge de la communication au Burundi a affirmé la reconnaissance des médias burundais de l’apport de la Chine dans le développement du secteur des médias au Burundi. Le gouvernement Chinois ayant accordé au Burundi du matériel sous forme de dons ou en renforcement des capacités.

A travers des sociétés basées au Burundi, la République populaire de Chine contribue énormément au développement du secteur des médias Burundais, a-t-il dit. Il a cité à ce propos l’apport de la société Startimes installée au Burundi qui reste le 1er dans le domaine de la TV numérique : à travers le projet 10.000 villages dont 300 africains du projet de la TV numérique.

La TV Chinoise, a-t-il également cité, a réalisé un projet de numérisation de la TV burundaise et 190.000 décodeurs ont été accordés par la Chine pour accompagner le processus de numérisation de la TV nationale du Burundi.

Kitamoya a reconnu que le secteur des médias reste confronté à des défis. Il a espéré qu’avec la coopération sino-burundaise, ces défis pourront être surmontés. Pour lui, les descentes d’officiels burundais sont « d’une grande utilité pour le développement du secteur des médias ».

Pour le cas précis de ce séminaire, l’assistant du Ministre en charge de la communication a indiqué que les acquis permettront aux cadres du ministère et aux journalistes des médias, de développer un leadership approprié dans le management du secteur des médias. Il a interpellé les séminaristes à s’impliquer pour l’intérêt du secteur.

L’assistant du Ministre en charge de la communication au Burundi a tenu à remercier les organisateurs du séminaire qui ont pensé à cette catégorie et a réitéré les remerciements du gouvernement du Burundi à l’endroit de la Chine qui ne cesse de lui apporter son soutien.