• lun. Juil 15th, 2024

Sensibilisation sur le recrutement des candidats officiers dans la Police

ByAdministrateur

Sep 1, 2023

BUBANZA/BUJUMBURA/CIBITOKE, 28 août (ABP) – Des séances de sensibilisation sur le recrutement des candidats officiers, au niveau de la Police, ont été tenues lundi le 28 août 2023, par les représentants du ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, au chef-lieu de la province Bubanza (nord-ouest du Burundi), Bujumbura (ouest du pays) et Cibitoke (nord-ouest).

Le gouverneur de la province Bubanza, Cléophas Nizigiyimana et les représentants du ministère ayant la sécurité publique dans ses attributions ont, au cours de cette séance, appelé les services impliqués dans la délivrance des documents nécessaires, de faciliter l’accès aux candidats désirant s’inscrire.

Certaines contraintes ont été soulevées, entre autres le fait que des résultats définitifs à l’examen d’État ne sont pas encore prêts, pour que les candidats aient accès à l’attestation de réussite à qui est un document exigé. La difficulté de connaître si un candidat est célibataire a été aussi évoquée. Les participants ont signalé qu’il peut y avoir des candidats vivant en concubinage avec des filles, ou qui ont des enfants en cachette, lors de la livraison de l’attestation d’état.

Ici, les représentants du ministère et le gouverneur Nizigiyimana ont invité les administratifs locaux à doubler la vigilance quant aux tricheries probables. Ils mettent en garde le candidat qui aura fait de fausses déclarations sur son ethnie, ou utilisé de faux documents attestant son âge, son état civil, son lieu de naissance, niveau d’étude ou autres, qu’il sera exclu et sanctionné conformément à la loi, tout comme les complices à la tricherie seront également poursuivies.

En province Bujumbura, les administrateurs communaux et des autres partenaires ont été demandés d’aider dans la sensibilisation des lauréats de fin des humanités des promotions des années scolaires 2021-2022 et 2022-2023, pour qu’ils se fassent inscrire, munis des dossiers complets, pour passer le test d’entrée en vue d’intégrer l’Institut Supérieur de la Police.

Selon M. Agaton Kasa, un des officiers chargés de l’inscription des candidats, pour être admis, le candidat devra être de nationalité burundaise, volontaire, être célibataire sans enfants et le rester durant toute la période de formation, du stage probatoire et les trois premières années après le stage probatoire, être âgé de 18 ans au moins et 25 ans au plus, être de bonne conduite, vie, mœurs et civisme, avoir réussi à l’examen d’Etat édition 2022 et 2023, n’avoir pas été condamné à une peine de servitude pénale, n’avoir pas été aux corps de défense et de sécurité ou être révoqué de la fonction publique, être de bonne santé et physiquement apte.

Il a aussi précisé que les tests intellectuel et physique seront organisés les 28 et 29 septembre 2023 et les candidats se présenteront aux commissariats principaux de la police où ils se sont faits inscrire à 8h00, munis de la carte nationale d’identité, du récépissé reçu lors de l’inscription, d’un stylo bleu et d’une tenue de sport.

M. Kasa a, au nom du ministère ayant la sécurité dans ses attributions, rappelé que l’année dernière, des responsables administratifs n’ont pas facilité les candidats dans l’obtention des documents et les a exhorté à la facilitation. Ce mot d’ordre a été donné au directeur provincial de l’éducation, à celui de la santé et de la police judiciaire.

Une séance de sensibilisation a également eu lieu en province Cibitoke où le représentant du ministère en charge de la Sécurité a interpellé les participants à une sensibilisation des jeunes pour adhérer à ce corps de sécurité. Il a fait un appel aux participants, pour qu’ils aident à démasquer les fausses déclarations et d’éventuelles tricheries pouvant être enregistrées.

A signaler que les inscriptions aux candidats officiers, désirant intégrer l’Institut Supérieur de Police, se feront du 29 août au 8 septembre 2023, de 8h00 à 12h00, et de 14h00 à 17h00, aux chefs-lieux des provinces natales des candidats.