• ven. Mai 24th, 2024

Assainir le commerce du sucre, appel de l’autorité provinciale de Bujumbura

ByAdministrateur

Sep 7, 2023

BUJUMBURA, 6 sept (ABP) – Le gouverneur de la province Bujumbura (ouest du Burundi) M. Désiré Nsengiyumva a réuni le 5 septembre 2023, tous les administrateurs communaux et les commerçants du sucre, afin de voir comment ce produit, selon le gouverneur, vendu comme la drogue, pourrait être disponible.

Un grand nombre de commerçants s’était présenté et il y a eu la vérification des listes de commerçants grossistes que le gouverneur a transmises à la Société Sucrière de Moso (SOSUMO). Certains de ces commerçants ne figuraient pas à ces listes et ont indiqué qu’ils ont eu l’autorisation soit du Directeur commercial ou du Directeur Général de la SOSUMO.

L’ABP a appris sur place qu’il y a une quantité du sucre allant jusqu’à 8 tonnes, octroyée à ce qu’on appelle « institutions », ce qui crée un désordre car ces quantités échappent au contrôle de l’administration communale.

                                                                                                     vue partielle des participants

Le gouverneur Nsengiyumva a recommandé aux commerçants du sucre d’informer les administrateurs, chaque fois qu’ils viennent de s’approvisionner en sucre pour vérifier les quantités reçues et organiser la distribution. Il leur a rappelé pour être commerçants grossistes du sucre, être natif de la province est une condition. Il les appelé à bien travailler avec l’administration et à appliquer les prix fixés par l’Etat.

Les commerçants à leur tour ont avoué que des tricheries peuvent surgir et attestent qu’ils vendent à perte raison pour laquelle certains commerçants appliquent le détail du sucre, ce que la loi leur interdit. Les commerçants se sont exprimés avec la colère que la SOSUMO n’a pensée qu’à ses intérêts, mettant de côté ceux de ses clients en augmentant le prix du sac et ont demandé au gouverneur de plaider pour eux.

D’autres ont demandé à ce qu’ils soient eux aussi inscrits sur cette liste mais le gouverneur leur a dit qu’ils peuvent figurer sur la liste d’attente et de remplacer ceux qui ne se conforment à la loi. Il a en outre exhorté les commerçants à faire un groupe Whatsapp afin de continuer à échanger sur le sujet se rapportant au sucre