• lun. Juin 24th, 2024

Retour du chef de l’Etat après une double mission de travail à l’étranger

ByAdministrateur

Sep 25, 2023

BUJUMBURA, 25 sept (ABP) – Le chef de l’Etat, Evariste Ndayishimiye est rentré le dimanche 24 septembre 2023, après une double mission de travail qu’il a effectuée respectivement à Cuba, où il a pris part au Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement du groupe des 77 et de la Chine (G77+Chine) et aux Etats-Unis d’Amérique exactement à New York, où il a participé aux travaux de la 78ème Assemblée générale des Nations unies (UNGA 78).

            Avant de prendre part au Sommet du G77+Chine dont le Burundi fait partie depuis 1964, qui s’est tenu du 15 au 16 septembre 2023 à La Havane, le président Ndayishimiye a d’abord effectué une visite d’Etat et de courtoisie où il a eu l’occasion de s’entretenir avec son homologue du Cuba. Ils ont passé en revue les relations d’amitié qui existent entre les deux pays amis et ont constaté qu’aucun accord de coopération n’était encore signé. A cet effet, les deux hautes personnalités ont signé deux accords qui lient leurs pays, à savoir un accord de coopération au développement et un accord de coopération en politique.

            Au terme de l’entretien avec son homologue, le chef de l’Etat burundais a eu l’occasion d’effectuer une visite d’étude à partir de laquelle, il a constaté qu’il existe au Burundi une plante qui n’était pas connue comme un aliment du bétail. La complémentarité entre l’agriculture et l’élevage a été également une nouvelle étude, a-t-il ajouté.

            Il a aussi visité le centre de fabrication des médicaments pour l’homme, des produits phytosanitaires ne contenant pas des produits chimiques, ainsi que des médicaments pour les animaux. Il a constaté que ce centre de fabrication des médicaments pourrait aider le Burundi à la fabrication de ces produits ou par l’utilisation de ces derniers.

            Il a également rencontré les étudiants burundais qui étudient dans la faculté de Médecine, d’où le président du Cuba lui a proposé d’ouvrir l’ambassade du Burundi dans ce pays, en vue de faciliter ces étudiants.

            Concernant le Sommet du G77+Chine, le président de la République a indiqué qu’il était question d’échanger sur le rôle des technologies dans le développement et l’entraide mutuelle à travers les technologies de l’information et de la communication. Les chefs d’Etats et de Gouvernements ont déploré que les pays développés ne veulent pas que les pays en développement leur emboîtent le pas car, a expliqué le président Ndayishimiye, ils veulent s’approprier les minerais des pays en développement pour les transformer chez eux.

            Le président de la République a, par la suite, signalé avoir pris part à l’UNGA 78 qui visait à échanger sur les moyens de renforcer l’espoir et l’unité entre les Nations unies pour qu’ils puissent être résilients, comme un seul homme, face à la situation actuelle du monde entier.

            Après avoir présenté la situation actuelle du Burundi, les programmes qu’il compte mettre en œuvre pour atteindre le développement durable ainsi que sa contribution au niveau global, le président Ndayishimiye a invité les participants audit Sommet à soutenir le Burundi dans sa volonté de mettre en œuvre les objectifs de développement durable et les investisseurs étrangers à investir au Burundi.

`           Le chef de l’Etat a signalé qu’à côté de ce Sommet de haut niveau, il s’est entretenu avec d’autres chefs d’Etat ou leurs représentants, dont le représentant du président du Brésil, le président de la Corée du sud, le premier ministre du Vietnam, le vice-président de l’Ouganda, le secrétaire général de l’ONU ainsi que le président de l’UNGA 78.

                                                          Le président de la République salue les membres du gouvernement

            L’entretien entre le Brésil et le Burundi a été fructueux car, une commission burundaise du ministère en charge de l’Agriculture va bientôt effectuer un voyage d’étude au Brésil pour le renforcement des capacités dans le secteur de l’agri-élevage. Le dernier éleveur brésilien possède au moins 10.000 porcs à lui seul, a témoigné le président Ndayishimiye.

            Le chef de l’Etat burundais a fait remarquer que le premier ministre vietnamien l’a invité à visiter le Vietnam pour s’entretenir avec son homologue. Il a signalé avoir accepté l’invitation, avant de lui demander d’envoyer d’autres investisseurs dans différents secteurs au Burundi, à côté de la société de télécommunications Lumitel.

            Le vice-président de la République de l’Ouganda a félicité le président de la République du Burundi pour son leadership à la tête de l’East African Community (EAC) et surtout pour le processus de paix en RDC. Il a saisi l’occasion pour l’inviter dans deux prochaines Assemblées prévues en Ouganda sous l’égide du président Yoweri Kaguta Museveni.

            Le président Ndayishimiye a, par ailleurs, signalé s’être entretenu avec le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, sur le dossier de 100.000 tonnes d’engrais que la Russie a accordées au Burundi, lequel engrais doit passer par le Programme alimentaire mondial (PAM). M. Guterres a promis que le dossier est en cours de finalisation, a-t-il révélé.

            Le chef de l’Etat a, à toutes fins utiles, saisi l’occasion pour appeler la population burundaise à être vigilante, à ne pas être distraite par des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux, mais plutôt à travailler toujours avec assiduité pour augmenter la production afin que chaque bouche ait à manger et chaque poche l’argent, car, a-t-il signifié, aide-toi et le ciel t’aidera (God Helps who help themselves).