• sam. Avr 20th, 2024

La gestion efficiente des déchets plastiques pour une économie circulaire

ByAdministrateur

Oct 18, 2023

BUJUMBURA, 10 oct (ABP) – L’Association burundaise des consommateurs (ABUCO), a organisé le 6 octobre 2023, un atelier sur la gestion efficiente des déchets plastiques, dans le cadre de l’économie circulaire, en vue de sensibiliser toutes les parties prenantes à la protection de l’environnement.

S’exprimant au nom du ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme, M. Déogratias Nahumuremyi a fait savoir que l’accessibilité économique et le caractère très pratique des articles et emballages en matière plastique ont entraîné leur production en masse sans aucune corrélation avec la prise en charge rationnelle de la gestion de ces produits après usage.

Il a ajouté que la poussée rapide de l’industrie plastique, associée à la distribution tous azimuts des produits plastiques, ont provoqué l’envahissement permanent de l’environnement par ces produits polluants.

En plus, a-t-il signalé, le  gouvernement a promulgué depuis 2018, un décret interdisant l’importation, la commercialisation et l’utilisation des sacs en plastique. Cependant, ces produits s’observent toujours dans tout le pays en l’occurrence dans la municipalité de Bujumbura, a-t-il regretté.

Selon lui, les plastiques déversés dans la nature, depuis de nombreuses années, restent un danger sur la santé et sur l’environnement.

Conscient de ce danger, M. Nahumuremyi a rappelé que le gouvernement du Burundi a initié beaucoup de projets destinés à faire de ce défi une opportunité et c’est dans ce cadre qu’il exécute, depuis cette année, le projet de renforcement des capacités en gestion des produits chimiques et des déchets dans le cadre de l’économie circulaire (GPDEC). Il a indiqué que le gouvernement  réaffirme son engagement à appuyer tout acteur qui s’implique dans les activités de développement durable, expliquant que c’est une contribution dans la mise en œuvre de la vision du pays de 2040  et de 2060.

Il a aussi rappelé les trois principaux domaines que l’économie circulaire prend en compte. Il  s’agit de la production durable, de la consommation responsable et de la gestion des déchets. Ces concepts sont essentiels pour permettre à réduire l’impact environnemental des activités humaines et mieux gérer les ressources utilisées.

Prenant la parole, le directeur général de l’ABUCO, M.  Pierre Nduwayo a signalé que la gestion des déchets plastiques reste la problématique dans la municipalité de Bujumbura. Les gens jettent ces immondices partout où ils veulent au vu et au su de tout le monde. C’est devenu une habitude pour la  plupart des habitants de cette localité. Quand il pleut, leur destination finale est le réservoir d’eau douce, le lac Tanganyika et ses affluents, a-t-il déploré.

  1. Nduwayo a précisé que les conséquences des déchets plastiques sont fâcheuses sur l’environnement et sur la santé humaine. Il a expliqué que c’est dangereux pour la vie de la population, où plus de 90% consomme l’eau qui provient du lac Tanganyika. La reproduction des poissons est aussi affectée car ces déchets polluent les eaux à l’embouchure du lac Tanganyika, là où les poissons pondent des œufs pour leur production.

Le responsable de l’ABUCO a profité de cette occasion pour demander le recyclage des déchets plastiques et la promotion de l’économie circulaire pour transformer une menace en  une opportunité