• mar. Mai 21st, 2024

Remise du rapport de l’exercice  2020-2023 de la CVR au président de l’Assemblée nationale

ByAdministrateur

Avr 15, 2024

BUJUMBURA, 12 avr (ABP) – Le président de la Commission vérité et réconciliation (CVR), M. Pierre Claver Ndayicariye, a remis jeudi le 11 avril au président de l’Assemblée nationale du Burundi, Daniel Gélase Ndabirabe, le rapport produit par cette Commission à la fin de l’exercice  2020-2023.

Selon M. Ndayicariye, ce rapport contient trois volets principaux. Le premier concerne le lancement des personnes assassinées ou disparues, des personnes qui ont protégé les autres et le lancement des personnes qui ont  déjà demandé pardon aux familles blessées.

Le deuxième volet porte sur les missions de la CVR en direction de la diaspora  vivant à Kigoma en Tanzanie, Bruxelles  en Belgique, Nairobi  au  Kenya et à Washington aux Etats-Unis car, a indiqué M. Ndayicariye, il s’est avéré que parmi les Burundais de la diaspora, il y a des veuves, des orphelins et des réfugiés qui ont été affectés par les crises ayant endeuillé le Burundi. La CVR  leur a donné l’occasion de s’exprimer.

Le troisième volet relate les réunions tenues par le  président de la CVR à l’intérieur du pays avec les partenaires nationaux, les responsables des églises et des universités, les parties politiques et les organisations de la société civile en vue de connaître la vérité et le passé du Burundi.

A  cette occasion, le président de la CVR  a  précisé  que cette dernière  a fait des  recensements dans trois provinces du pays, à savoir Cankuzo, Bururi et Rumonge.

Trois leçons ont été tirées de ce travail, a informé le président de la CVR. Il a fait savoir que les habitants de ces trois provinces ont reçu favorablement cette activité qui, a-t-il dit, leur a permis de connaître leurs parentés assassinées.

La deuxième leçon montre qu’il y a des gens qui ne connaissaient pas les missions de la CVR  pendant les enquêtes mais qui, avec ce recensement, ont apprécié ses missions. Comme troisième leçon, ce recensement a permis d’éclairer davantage la vérité sur le génocide commis au Burundi en  1972 et 1973 contre les hutus, a-t-il indiqué, ajoutant qu’il y a des familles tutsies qui ont été affectées par  ces crises. Il a fait savoir que ces trois leçons vont apaiser les esprits car le processus de vérité est milite en faveur de la réconciliation.