• ven. Déc 2nd, 2022

La population de la commune Isare bénéficiaire du PRRPB appelée à la patience

ByAdministrateur

Juin 22, 2021

BUJUMBURA, 19 juin (ABP) – L’ONG Accord, prestataire de services au projet de Réhabitation et de Résilience du Paysage au Burundi (PRRPB) demande à la population de la commune Isare en province Bujumbura, bénéficiaire de ce projet d’user encore de la patience car  les travaux sur les collines vont débuter bientôt, l’étude de faisabilité qui a été effectuée par la maison de consultance SHER a été terminée, a-t-on indiqué jeudi à Rushubi, lors d’un atelier de partage des résultats de cette étude de faisabilité.

Cet apaisement vient, peut-on signaler répondre à la grande question de la population bénéficiaire de ce projet du gouvernement du Burundi financé par la Banque mondiale de savoir à quand le début effectif des travaux sur les collines au moment où les administratifs à la base, les moniteurs agricoles et autres partenaires d’exécution sont prêts.

En effet, les travaux qui seront exécutés, selon les agents de l’accord, sont notamment le creusage des courbes de niveaux sur lesquels on va planter les herbes fixatrices qui serviront de fourrages pour nourrir les vaches qui seront distribuées, l’aménagement des bassins versants par la plantation des arbres et le renouvellement des forêts vieilles, la protection des rivières et l’aménagement des terres arables par la mise en place des terrasses radicales sur des terres enregistrées en vue d’augmenter la production agricole.

Les mêmes sources ont indiqué que ces travaux seront exécutés par les associations organisées, qui ont une expérience avérée dans la production des plants d’arbres ainsi que d’autres travaux qui n’exigent pas une grande expertise.

S’agissant de la protection des rivières qui exige une grande technicité, le PRRPB va faire recours aux techniciens qui s’y connaissent qui peuvent venir d’ailleurs.

Les partenaires collinaires ont soulevé la question de trouver des sachets pour la production des plants au moment où les sachets sont interdits, que les emballages faits d’écorces de bananiers ne sont pas pratiques et les sachets biodégradables coûtent cher ?

Un expert de l’accord les a tranquillisés en indiquant que le PRRPB pourra acheter ces sachets et le coût sera intégré au prix de revient d’un plant.

A ceux qui ont demandé un salaire ou une motivation pour l’exécution de ces travaux, l’administrateur de la commune Isare, Gilbert Niyonkuru leur a demandé de mettre en avant le don de soi car ce projet a été difficilement décroché et c’est une faveur de voir que leur commune a été choisie dans les deux communes où ce projet est exécuté au pays. Il leur demande de protéger jalousement les arbres qui seront plantés car les plants qui seront arrachés comme ça été le cas en zone Benga pour les arbres du programme « Ewe Burundi urambaye », seront remplacés et les auteurs seront sévèrement punis.