• lun. Sep 26th, 2022

La ministre en charge du commerce appelle les jeunes à prendre par cœur les textes et lois régissant leurs affaires

ByAdministrateur

Oct 6, 2021

CANKUZO, 4 oct (ABP) – Le ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme, Mme Capitoline Niyonizigiye, en compagnie des cadres de différentes directions au sein de ce ministère a tenu lundi 4 octobre 2021, une réunion à l’endroit des jeunes entrepreneurs et des opérateurs économiques de la province Cankuzo, a constaté l’ABP sur place.

La ministre a fait savoir que l’Etat se préoccupe de la mise en œuvre du projet national du développement (PND) 2018-2027.

Elle a ajouté que cela aura du succès après avoir augmenté la production jusqu’à même avoir l’excès à exporter.

Elle a profité de l’occasion pour les interpeller à créer des coopératives afin d’augmenter la production et avoir accès au crédit au sein de la banque d’investissement pour les jeunes (BIJE).

Selon le ministre Niyonizigiye, les jeunes seront soutenus dans leurs projets de développement. Dans cet optique, ces jeunes peuvent signaler les problèmes qu’ils rencontrent dans leurs affaires au ministère afin de trouver solution, car, a-t-elle dit, cela fait partie de ses préoccupations. Elle leur a rappelé à prendre par cœur les textes et lois régissant leurs affaires.

Dans son mot d’ouverture, le gouverneur de la province Cankuzo, Boniface Banyiyezako a indiqué que la paix et la sécurité sont une réalité.

Néanmoins il a déploré que le manque de routes goudronnées fait partie des barrières qui freinent le développement de la province au niveau surtout du commerce, car, a-t-il expliqué, les pannes des automobiles au moment de transport de marchandises haussent les frais de transport.

Concernant l’électricité, le gouverneur de province a demandé que beaucoup de centres soient alimentés en électricité pour faciliter les travaux de développement pour les jeunes.

A la question d’aménagement des lieux pouvant servir de sites touristiques en province Cankuzo, il a répondu qu’on a déjà fait leur identification et que le reste est la validation des priorités.

Un autre problème qui a été relevé au cours de cette réunion est lié aux dépenses énormes des jeunes en coopératives dans la recherche des différents documents au sein de la BIJE compte tenu de leur résidence.

Les jeunes entrepreneurs ont également relevé le problème de manque de marché d’écoulement de leurs produits transformés.

A tous ces différentes questions, le ministre Niyonizigiye a promis qu’elles seront transmises aux autres ministères concernés.

Elle a enfin demandé à l’administration de suivre de près l’évolution des coopératives de la province.