• sam. Nov 26th, 2022

Le chef d’Etat burundais a animé une séance de moralisation aux cadres du secteur éducatif

ByAdministrateur

Nov 4, 2021

GITEGA, 30 oct (ABP) – Le chef d’Etat burundais, M. Evariste Ndayishimiye, a interpellé la population burundaise en général et les fonctionnaires de l’Etat en particulier de changer de mentalités pour pouvoir engager effectivement le Burundi sur la voie du développement. Il a livré cette exhortation lors d’une séance de moralisation des responsables du secteur éducatif qu’il a animée le vendredi 29 octobre 2021, dans les enceintes de l’école paramédicale de Gitega, se trouvant dans la capitale politique du pays.

                Le chef d’Etat burundais remettant au ministre en charge de l’éducation nationale les ordinateurs destinés aux DPE et DPE

Par le changement de mentalités, le chef de l’Etat veut que les Burundais se débarrassent des idées qui phagocytent les initiatives visant leur développement, d’après le porte-parole adjoint du président de la République du Burundi, M. Alain-Diomède Nzeyimana.

Il a cité les idées ethnistes inoculées dans la population burundaise par les colonisateurs.

Le président de la République a déploré que ces idées ont fait perdre beaucoup de temps au Burundi dans tous les aspects, a dît M. Nzeyimana. « Il n’y a pas d’ethnie au Burundi, il n’y a qu’une nation burundaise » a dit M. Nzeyimana citant le chef d’État burundais.

Au personnel du secteur éducatif, il leur a été demandé de s’impliquer pour faire bénéficier à la jeunesse estudiantine un enseignement de qualité. « Le faible niveau des apprenants incombe aux enseignants, à l’instar d’une faible production d’un champ agricole qui incombe à l’agriculteur ». Malgré cela, le président Ndayishimiye a apprécié le travail des jeunes regroupés en association de développement. « Ils ont pris bonne note des enseignements que nous leur prodiguons et leurs rendements sont satisfaisants, a reconnu le chef d’Etat burundais.

Il a demandé au reste de la population de leur emboîter le pas. En vue de faire de la commune le pôle de développement du pays, chaque ministère devra avoir sa représentation dans toutes les communes du pays et le budget national sera départagé conséquemment, d’après le porte-parole adjoint du chef d’Etat burundais.

Quant aux fonctionnaires de l’Etat, le président de la République a demandé de changer aussi de mentalité pour pouvoir vivre aisément. Il leur a recommandé d’entreprendre des activités d’auto-développement pour combler l’insuffisance de leurs salaires.

A l’issue de la séance susdite, le président Ndayishimiye a remis au ministre de l’Education nationale et de la Recherche scientifique 18 véhicules destinés aux directions provinciales de l’enseignement (DPE), à raison d’un véhicule par DPE. Ces véhicules sont le patrimoine de l’Etat et doivent servir aux fins de l’éducation et à l’appui des services étatiques, en cas de besoin, a dit le chef d’État. Il a remis également 137 ordinateurs dont 18 ordinateurs aux DPE et 119 aux directions communales de l’enseignement (DCE), à raison d’un ordinateur par DCE.