• ven. Mar 1st, 2024

Le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida se réjouit du système de digitalisation des formations sanitaires

ByAdministrateur

Mar 1, 2022

GITEGA, 25 fév (ABP) – Le secrétaire permanent au ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, Dr Jean Baptiste Nzorironkankuze a procédé jeudi 24 février 2022 à Gitega (centre du Burundi), à l’ouverture d’un atelier de deux jours sur la capitalisation des expériences de digitalisation des formations sanitaires au Burundi. Cet atelier a été organisé par le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida en collaboration avec l’Enabel.

Dr Nzorironkankuze a indiqué dans son allocution que la digitalisation du système sanitaire au Burundi présente un enjeu majeur du futur dans le monde médical des pays en développement. Selon lui, ce projet va contribuer à l’amélioration de la qualité des soins, gains de temps, mise en place de protocoles thérapeutiques standards, économies budgétaires et accessibilité à des données de qualité.

Selon toujours Dr Nzorironkankuze, la digitalisation du système de santé permet aux formations sanitaires (FOSA) d’acquérir une meilleure gestion des ressources financières notamment grâce à un enregistrement des recettes facilité, à l’accélération du processus de recouvrement en cas de services à crédit mais également à une augmentation de la fréquentation enregistrée et d’une meilleure gestion des médicaments. Il a également souligné que les impacts non négligeables sur l’environnement sont à prévoir dans la mesure où cette digitalisation permet, d’une part, une diminution considérable de la quantité de supports papiers actuellement utilisée par les formations sanitaires et d’autre part, le personnel qui passe à l’utilisation des outils informatiques gagne en estime de soi.

Le secrétaire permanent au ministère en charge de la Santé publique a clarifié qu’en 2018, un système d’information intégré des centres de santé (SICS) a été développé et piloté dans 3 centres de santé en province de Muramvya. Il a signalé que l’expérience a montré que si une source d’énergie en permanence et un matériel informatique et réseau sont disponibles de façon à couvrir tous les services du Centre de santé, une solution d’information intégrée est bien acceptée par les utilisateurs.

Le directeur adjoint du PROGRISSA, Ir Parfait Ingabire, a indiqué que les hôpitaux de Rwibaga, Kabezi, Kayanza, Ijenda, Cibitoke, Rushubi, Muyinga et Rutana sont en train d’être informatisés avec l’appui de l’Enabel alors que ceux de Makamba, Nyanza-Lac, Matana, Rutovu, Mutaho, Kibimba et Kibumbu seront bientôt informatisés sur l’appui de Cordaid et World Vision.

Il a ajouté que les hôpitaux de Mpanda, Gihofi, Buye et Ruyigi ainsi que les centres de santé de Murira, Rice, Muyange, Muzinda, Buramata, Ninga, Gihanga, Mutima, Murengeza, Nyenkarange, Rugazi, Kirengane et Mpanda seront informatisés avec l’appui du gouvernement du Burundi.