• ven. Mar 1st, 2024

Inauguration de la Banque d’investissement et de développement pour les femmes

ByAdministrateur

Mar 4, 2022

GITEGA, 3 mars (ABP) – Le président Evariste Ndayishimiye a, officiellement inauguré la Banque d’investissement et de développement pour les femmes (BIDF), jeudi 3 mars 2022 à Gitega (centre du Burundi), une banque construite à côté de la Banque d’investissement des jeunes (BIJE).

Dans son allocution, le président Evariste Ndayishimiye a déclaré que cette banque ainsi que celle des jeunes ont été créées dans le but de mettre le peuple burundais au travail car, selon lui, le développement est impossible sans la participation du pays. C’est dans cette optique que le chef de l’Etat a appelé le personnel de la BIDF à œuvrer pour le développement de la banque afin qu’elle puisse fournir de l’emploi à d’autres personnes en créant des agences dans d’autres provinces. Il les a avertis qu’après cinq ans, il y aura une évaluation pour voir l’état d’avancement de la banque. Selon lui, tout le personnel sera remplacé une fois que les résultats ne seront pas satisfaisants.

Le président a également encouragé le personnel de la Banque d’investissement et de développement pour les femmes et celle des jeunes à tendre la main aux hommes d’affaires pour leur présenter les projets de la banque afin qu’ils puissent ouvrir des comptes dans cette jeune banque. Le chef de l’État a également appelé les femmes et les filles à se regrouper dans des associations et des coopératives pour bénéficier des prêts facilement et payer un intérêt de 7% alors que les particuliers paieront 14% au plus.

L’administrateur directeur général de la BIDF, Marie Salomée Ndabahariye a fait savoir que cette banque a un capital initial de dix milliards de francs burundais. Parmi ce capital, le gouvernement du Burundi a investi 15% alors que 85% est un capital investi par toutes les communes que compte le Burundi.

Selon l’ADG Ndabahariye, cette banque soutiendra les projets des femmes réunies dans des coopératives et des associations en leur accordant des prêts à des faibles intérêts. Elle soutiendra aussi les projets de développement capables de fournir d’emplois à plusieurs personnes notamment dans l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’industrie, l’artisanat, le transport en commun, la technologie etc.

Mme Ndabahariye a également signalé que la Banque d’investissement et de développement pour les femmes accompagnera les femmes dans la mise en œuvre de leurs projets de développement et en organisant des séances de formation en matière d’élaboration des projets rentables, etc.

Il convient de noter que lors de ces cérémonies, il y avait la première dame du Burundi Angeline Ndayishimiye, les ministres, tous les gouverneurs, l’ex-première dame Denise Nkurunziza et les représentants des organisations non gouvernementales dont ONU Femmes, le PNUD et le FNUAP.

Vue partielle des invités aux cérémonies